Brest. « Des vols avec violence qui deviennent communs et créent une insécurité certaine »

A LA UNE

05/04/2017 – 05H45 Brest  (Breizh-info.com) – « Des vols avec violence qui deviennent communs et créent une insécurité certaine ». Ces propos – qui concernent la ville de Brest – sont de la procureure locale Gwennaëlle Thouroude. Ils ont été prononcés alors qu’un individu était condamné à huit mois de prison pour avoir porté un coup de couteau après une agression il y a quelques jours, rue Jean Jaurès.

Ces dernière semaines, un vigile du Carrefour Market s‘est fait dérober son portable avec violence, un chauffeur de car s’est pris un coup de barre de ferre par un jeune qui, parmi un groupe, montait dans le bus. Début janvier, c’est une fille de 11 ans qui était agressée dans un bus tandis qu’un livreur de journaux avait lui aussi fait les frais d’un autre individu.

Sur les deux premiers mois de l’année à Brest, la Préfecture du Finistère parle d’une hausse de 60% des vols avec violence (52 faits constatés en 2016, contre 83 cette année). Les violences physiques crapuleuses bondissent elles aussi. Avec 83 faits enregistrés en janvier et en février, soit 45% de plus que sur les mêmes mois en 2016.

Tandis que les cambriolages sont en baisse, les trafics de stupéfiants – malgré le travail particulièrement actif des forces de l’ordre à ce sujet – continuent de polluer la ville.

Bernardette Malgorn, principale figure de l’opposition à François Cuillandre, maire (PS) de Brest et soutien de Hamon à la présidentielle, dénonçait récemment l’insécurité dans la ville.

« Contrairement aux propos lénifiants de l’équipe Cuillandre sur une délinquance,  supposée contenue, les statistiques produites par la Préfecture indiquent,  tout au contraire, son explosion depuis le début de l’année sur Brest. Les violences crapuleuses augmentent de manière exponentielle : vols avec violences en hausse de 60 % en janvier-février 2017 par rapport à la même période 2016, violences physiques crapuleuses en hausse de 45 % ! Ces chiffres sont  dramatiquement  sans appel ! ».

Pour parer à cette délinquance, Mme Malgorn propose une politique globale de sécurité « connectée à la réalité », et notamment police municipale et vidéo surveillance. Des mesures qui ne portent pas forcément leurs fruits dans les villes où elles sont mises en oeuvre.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Brest. Un nouveau commandant pour le chasseur de mines Tripartite Andromède

Le vendredi 14 janvier 2022 le vice-amiral Arnaud Provost-Fleury, adjoint organique à Brest de l’amiral commandant la Force d’action...

Eric Zemmour : « Je suis l’objet d’une justice politique qui veut m’interdire de lier l’immigration à l’insécurité »

Eric Zemmour condamné à 10.000€ d’amende : “Je suis l’objet d’une justice politique qui veut m’interdire de lier l’immigration...

3 Commentaires

  1. On peut multiplier les caméras, les policiers et tous autres moyens de constatation des infractions délits et crimes, s’il n’y a pas de réponse judiciaire, si le malfaiteur est dehors avant que le policier ou le gendarme ait terminé de taper son rapport. Le Général de Gendarmerie Soubelet a été sanctionné pour avoir déclaré dans le cadre d’une commission d’enquête parlementaire, que multiplier par deux ou par trois les effectifs de gendarmerie ne servirait à rien puisque la réponse pénal ne suivait pas. Nos idéologues nous expliquent que la répression « ça ne marche pas ». Pourtant elle marche parfaitement bien pour les automobilistes pour qui la tolérance zéro est appliquée. Il faudrait sortir de cette idéologie que le malfaiteur est en réalité une victime de la société (qui est la société en question?) et qu’en conséquence le punir constitue une double peine.
    Mais dans ce domaine comme dans bien d’autres, nos gouvernants se soucient comme d’une guigne d’une quelconque efficacité, absorbés qu’ils sont par les jeux et magouilles leur permettant de conserver leurs places et les prébendes qui les accompagnent.

    • Hélas… c’est la triste réalité mais le  »Peuple » de France ne veut l’ admettre !
      Mais il faut reconnaître aussi que la France, cette France d’antan, n’ est plus cette France glorieuse qui rayonnait sur le Monde par sa culture, par son savoir, par sa grandeur et qui imposait le respect. D’ origine Indochinoise mais de nationalité Française bien avant notre arrivée en France en 1956. Nous découvrions la vraie France pour la première fois. cependant la France au sortir de la guerre n’était pourtant pas particulièrement brillante mais nous étions fiers d’être en France, dans notre nouvelle Patrie.

      L’école, dans ce camp de rapatriés où il n’y avait que des enfants vietnamiens (et leurs familles); l’école, outre l’instruction scolaire, nous apprenait l’histoire de France sans haine vis-à-vis de ses colonies d’outre-mer.
      Je peux dire qu’aujourd’hui, je ne reconnais plus cette France de mon enfance. Elle est méconnaissable. Elle a perdu son âme, elle a perdu sa culture et sa civilisation (les Français ne parlent même plus correctement le français), elle a perdu sa valeur, elle a perdu son respect. La France a perdu SA place ans le monde. Les Français de souche l’ ont abandonnée au détriment d’une  »idéologie » malsaine et perfide.
      Les Français de souche ne veulent pas prendre conscience de ce changement.

      • Avec la gauche, la France est en perdition !! La hollandie a fini par donner raison aux voleurs violeurs et islamistes !! Evitons de reproduire les mêmes erreurs dans 2 semaines ! Les autochtones sont des étrangers dans leur Pays !!

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés