Course à la présidence LR : Maël de Calan cherche à se faire oublier de l’Institut de formation politique

A LA UNE

19/10/2017 – 12h30 Roscoff (Breizh-info.com) – Candidat juppéiste à la présidence LR bien qu’il n’a été guère prophète sur ses terres, Maël de Calan qui voulait jadis réformer avec Macron essaie d’améliorer son profil de « gauchiste », enfin de « progressiste » plutôt, au sein de l’UMP/LR. Or il figure dans l’annuaire de l’institut de formation politique (IFP), ce qui a tendance à brouiller le profil progressiste qu’il veut se donner – toujours plus simple à passer que celui d’un jeune aux dents longues.

L’IFP est un organisme de formation bien ancré à droite, à la fois libéral économiquement et conservateur socialement. Parmi ses intervenants, on trouve Ludovine de la Rochère ou encore Béatrice Bourges, Jean-Yves le Gallou et Yvan Blot, Philippe de Villiers ou Agnès Verdier-Molinié. Sans oublier Laurent Obertone, Elisabeth Levy, Robert Ménard, Bernard Lugan, Anne Coffinier, Laurent Dandrieu… Bref, à des années lumières du « macronisme light » de Juppé et ses camarades.

Résultat, d’après le Canard Enchaîné (18.10) « il a adressé aux dirigeants de l’Institut de Formation politique une demande discrète : il ne veut plus apparaître dans leur annuaire ». Ce qui lui permettra sûrement de dénoncer avec plus de conviction la droite « clivante et intransigeante sur la forme comme le fond » de Wauquiez dans la course à la présidence. Cependant, s’il espérait que sa démarche resterait discrète, c’est raté.

Louis Moulin

Photo : Facebook
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Lorient. Un migrant tunisien s’échappe alors qu’il devait être expulsé…il ne sera pas expulsé !

Une nouvelle histoire qui témoigne de la capitulation de la République française sur la question de l'immigration - et...

Présidentielle 2022. Emmanuel Macron donné en tête devant Marine Le Pen et Valérie Pécresse

Dans un peu moins de 3 mois, si le gouvernement actuel ne fausse pas les règles du jeu, la...

2 Commentaires

  1. La « Droite » française est victime de ce qui s’apparente au « Syndrome de Stockolm », cette adhésion des otages aux thèses de leurs geôliers . Craintive, incapable d’arguments qui pourtant ne manquent pas pour renvoyer l’adversaire dans ses buts, elle reste sur une défensive soumise. En fait elle craint le combat politique, surtout soucieuse d’un « pas de vagues » permettant de conserver les places sans combat quitte à oublier l’intérêt de ceux qui lui font confiance. Encore que ces derniers, échaudés, soient de moins en moins nombreux. Avec la droite, c’est l’esprit de Munich à bas bruit tous les jours.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés