La délinquance s’enracine à La Chapelle-Basse-Mer

A LA UNE

Jérémie Laborde, directeur de deux salles de sport en Ille et Vilaine : « Nous ouvrirons la 4 janvier 2021, quoiqu’il en coûte »

Jérémie Laborde a ouvert sa première salle de sport sous l’enseigne Sun Form à Liffré il y a maintenant...

Quartiers prioritaires : la Cour des comptes révèle un échec massif et coûteux

Il est dommage que la Cour des comptes ait ignoré la Bretagne en rédigeant son rapport sur L’Évaluation de l’attractivité...

Valéry Giscard d’Estaing, président du déclin

Valéry Giscard d'Estaing est décédé à 94 ans. Pourquoi tous les médias et hommes politiques du système en font-ils...

Terrorisme d’Etat, crime contre l’humanité. Une avocate dénonce les mesures sanitaires et la manipulation autour du Covid-19 [Interview]

Virginie de Araujo-Recchia est avocate depuis 2006. Suite à notre article s'interrogeant sur la possibilité de faire reconnaitre les...

Karl Roos, autonomiste et Dreyfus alsacien ? Interview de Bernard Witmann

Karl Roos (1878-1940), leader emblématique de l’autonomisme alsacien de l’entre-deux-guerres, est arrêté pour espionnage en 1939. C'est à cette...

27/10/2017 – 09h45 La Chapelle-Basse-Mer (Breizh-Info.com) – Une voiture a de nouveau brûlé à La Chapelle-Basse-Mer, un petit bourg proche du Loroux-Bottereau, à l’est de Nantes. Dans la nuit du 22 au 23 octobre, une C4 a été retrouvée abandonnée et brûlée près du terrain de foot. Les gendarmes soupçonnent un incendie volontaire : un jeune homme de 27 ans a percuté trois voitures 50 mètres avant ; il aurait paniqué, redémarré et brûlé sa voiture.

Ce fait divers braque à nouveau le projecteur sur cette commune. Celle-ci a connu début octobre un feu inhabituel de six voitures en plein bourg, probablement criminel. « Ici, il ne brûle pas autant de voitures en une année », s’étonne encore un habitant. « On n’est pas à Nantes ». Nantes où, rien qu’à la Saint-Sylvestre, ce sont 40 véhicules qui ont brûlé dans l’agglomération. On était loin des « quelques voitures » avouées par la préfecture sur l’air du « tout va très bien, madame la marquise ».

La commune a aussi connu cet été une flambée des cambriolages. Finalement, ce sont deux jeunes de 13 et 15 ans, issus de la communauté des gens du voyage, qui ont été interpellés fin septembre au Loroux-Bottereau ; ils auraient aussi sévi à Saint-Julien de Concelles. Nombre d’habitants trouvent que la délinquance s’aggrave.

C’est le cas de cet habitant : « c’est vrai que l’insécurité augmente. Pour une commune où jusque là on n’avait guère de problèmes qu’avec certains routards étrangers pendant la saison du muguet, ça change, et pas en bien. Il y a aussi un gros problème de cambriolages ». Bref, la Chapelle-Basse-Mer devient une ville, mais la municipalité ne semble s’occuper que de faire une commune nouvelle et de trouver un nom qui raye l’Histoire de la carte.

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Ces grands vins encore à portée de bourse

Notre série se propose de mettre en lumière des vins qui incarnent l’excellence dans leur appellation respective. Ces-derniers appartiennent...

La piste oubliée de Frison-Roche en bande dessinée.

Après l’adaptation en bande dessinée du « Cycle Chamonix » de Roger Frison-Roche, prônant les vertus des guides de...

1 COMMENTAIRE

  1. La gangrène se repend , les métastases du cancer immigrationniste essaiment dans toute la France sous le regard des Français soumis , indifférents , voire même complices !!! Quant aux politiques , je n’ose même pas en parler ……………… ce sont des collabos !!!

Comments are closed.