Ploërmel. 350 manifestants pour défendre la statue du Pape et l’identité chrétienne. Reportage vidéo

A LA UNE

Bernard Kron : « Il y a trop de personnel technico-administratif dans les hôpitaux en France » [Interview]

Les éditions Max Milo publient demain mardi 9 mars un livre qui devrait faire du bruit : « Blouses...

Yann Le Bohec : « L’armée romaine a fonctionné, depuis sa naissance jusqu’au début du IVe siècle, sur un principe simple : la qualité...

Les éditions Tallandier viennent de publier dans la collection Texto « Les guerres romaines », livre signé Yann Le...

Dominique Lormier : « Il est important de rendre hommage aux 290 000 soldats français tués ou blessés en mai-juin 1940 » [Interview]

Les éditions La Mécanique Générale (Ring) publient « Comme des Lions », livre de l'historien et écrivain Dominique Lormier,...

Yves Mervin (Saint-Marcel, 1944) : « La Résistance en Bretagne raconte l’histoire qui lui convient » [Interview]

Nous avons évoqué il y a quelques semaines la sortie d'un livre remarqué, signé Yves Mervin, véritable empêcheur de...

Dissolution de Génération Identitaire. Le décret démoli point par point par un avocat

La dissolution de Génération Identitaire a été validée en conseil des ministres cette semaine. Les services juridiques de l'ONG...

27/11/2017 – 05h45 Ploërmel (Breizh-info.com) – Ils étaient entre 350 et 400 ce dimanche 26 novembre à Ploërmel, rassemblés afin de défendre la statue du Pape Jean-Paul II contre la décision du Conseil d’État d’en faire retirer sa croix. Citoyens, curieux, badauds, mais aussi militants et responsables politiques s’étaient donnés rendez-vous au pied de la statue, à l’appel du collectif #TouchePasMaCroix.

Un collectif qui milite pour le maintien de la croix qui surplombe la statue offerte à la ville et à la Bretagne par l’artiste géorgien Zurab Tsereteli. C’est le secrétaire départemental de Debout la France, David Cabas, qui a pris en charge l’organisation du rassemblement, tout en conviant d’autres organisations politiques qui en avaient fait la demande.

Ainsi, se sont succédé à la tribune Brieuc Quil, du syndicat étudiant UNI, Marie de Blic (Parti chrétien démocrate) mais aussi un responsable du mouvement « Les Patriotes » de Florian Philippot – le seul à avoir été hué par une bonne partie du public – et enfin Gilles Pennelle, pour le Front national, dont le discours sur l’identité a remporté un vif succès. Des discours prononcés durant une petite heure, sous une marée de drapeaux, français, bretons, mais aussi polonais (une délégation avait fait le déplacement depuis Varsovie) ainsi que d’autres régions européennes .

Plusieurs dizaines de militants nationalistes bretons, du mouvement Adsav, mais aussi de Yaouankiz Breizh, étaient également présents, et les discours se sont ponctués par l’hymne breton (le Bro Gozh) ainsi que par la Marseillaise.

Quid de la suite ? Si l’ancien maire de Ploërmel, Paul Anselin, avait refusé de prendre part à la manifestation  – officiellement car les manifestants seraient de « mauvais chrétiens », mais plus probablement en raison de gros problèmes d’égo, n’étant pas à l’initiative cette fois-ci de la manif – , le maire LR de Ploërmel, Patrick Le Diffon, se penche actuellement sur d’éventuelles solutions et éventuellement celle de la privatisation du parking sur lequel se dresse le monument, ou son déplacement sur un espace privé, en collaboration avec l’Église.

Voir le live de l’évènement ici :

Illustration : DR
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Larmor-Plage : Seabird invente un filet de pêche biodégradable et compostable

Un filet de pêche biodégradable en mer et compostable, voilà une une innovation technologique qui fait beaucoup parler d'elle. La...

Des scènes de liesse à Belfast et à Glasgow pour célébrer le titre des Rangers

Des milliers de fans des Glasgow Rangers se sont rassemblés, bravant les mesures de tyrannie sanitaire, dans les rues...
- Publicité -

11 Commentaires

  1. Même en se sentant français, les drapeaux tricolores pouvaient un peu surprendre. Mais chanter la Marseillaise frisait le ridicule.

  2. 350/400 seulement ?! Les polonais ont dû être bien déçus ! Quant aux crétins qui croient que chanter la Marseillaise va les sauver… je rigole… jaune.
    Vive le Roi… Louis XX.

    • C’est compter large. Cette manifestation est un échec. L’église la première concernée était absente (la masse de ses fidèles aussi) elle a mieux à faire avec les « migrants ». On eut un petit rassemblement de droite radicale, bretonne et française :FN, UNI, Parti de la France (sic) SIEL… Même les différents groupes tradis n’étaient pas là. Jean-Paul II ne doit pas vraiment être en odeur de sainteté pour eux. C’est une image de la déchristiannisation qui touche aussi la Bretagne. On n’est plus en 1905.

  3. Comme souvent sur votre site, on n entend des gens du fn drapeau bleu blanc rouge et marseillaise…. Et la parole du peuple breton la dedans ?? Votre site s appelle Breizh info mais ratisse tres large, trop large. Desole mais la propagande lepeniste a suffisamment de medias Comme ca. Quand a la pertinence pour Adsav de se joindre a’tous ces jacobins bbr et se retrouver noyes dans la masse, bof….

    • Adsav! était présent lors de la première manifestation il y a 2 ans, pas le fn. nous ne partageons rien de commun avec le fn, est ce pour autant une raison de ne pas aller à un événement puisqu’ils y sont aussi? je ne suis pas certain que refuser de se déplacer à un endroit pour la raison qu’il y a des gens qui pensent différemment de nous soit la meilleure solution.

  4. Pennelle qui parle de la Bretagne… Grotesque…!

    Tout comme ces Triliv (drapeau français) symbole de la destruction de l’identité bretonne (et française mais nous sommes en Bretagne)….
    Et que dire de ce Français (parti des Patriotes) qui ne connait même pas son identité et s’imagine la Bretagne française comme hier l’Algérie… Qu’il retourne chez lui…

    Et cette dame qui nous vient faire sa propagande de harki breton en nous parlant de l’amour de la France… le même discours que hier on tenait aux Algériens et aux Africains… Et qui nous chantent da Feizh hon tadou Kozh… (vachement français…) L’abbé Perrot doit se retourner dans sa tombe…
    Elle serait bien avisée d’apprendre son histoire et de savoir que c’est cette France qui a déchristianisé la Bretagne au titre que notre religion était une superstition…

    Si ADSAV a chanté le Bro Gozh plus fort que les franchouillards chantaient la Marsaillaise, c’est une bonne chose…

    Mais on mesure la déchéance des Bretons qui se prennent pour des Français…. Ignorance de son identité, ignorance de l’identité qu’on prêtant avoir…! Les Bretons toujours champions de la nullité absolue…!

    Quand on pert une fois son identité, le reste est une formalité…
    L’islamisation de la Bretagne sera une formalité…!
    D’ici peu en Bretagne des Bretons nous parlerons de l’amour de l’Islam… en agitant leur petit croissant!

  5. Je n’étais pas à Ploermel pour la manifestation de soutien à la croix de la statue de Jean-Paul II. Mais solidaire avec ceux qui soutiennent ce symbole, j’ai suivi de près ce rassemblement. J’ai été profondément choquée de voir des participants chanter la Marseillaise alors que le Bro gozh avait été entonnée par d’autres personnes. Sur votre vidéo, on entend même clairement quelqu’un huer le Bro gozh avant de commencer la Marseillaise.
    Sur d’autres vidéos, on reconnaît et on entend des militants FN chanter la Marseillaise. Quelqu’un sur place m’a confirmé que cette attitude indigne venait de leurs rangs…
    Elus et militants FN : N’auriez-vous pas pu attendre la fin du Bro gozh pour chanter votre hymne à votre tour ? Le conseil d’Etat a fait offense à notre pays, à notre culture et ses racines. De votre côté, malheureusement, vous offensez aussi la Bretagne et je reprends les mots de Gilles Pennelle : « c’est une agression contre ce que nous sommes, contre ce qu’ont été nos ancêtres… ». Quand on connaît le Bro gozh et sa traduction (http://anb.asso.free.fr/01_Asso_06.htm), on se rend compte qu’il cadre beaucoup mieux avec ce qui se passe à Ploermel, plutôt que la Marseillaise, chant révolutionnaire des coupeurs de têtes et de croix !
    Le FN n’est pas bien implanté en Bretagne… Croyez-moi, ce n’est pas avec une telle attitude que vous allez remonter vos scores dans les urnes, bien au contraire ! Pas grâce à moi en tout cas. En huant et méprisant l’hymne breton, vous crachez sur tout le peuple breton, sur sa culture, sa langue ! Cet affront mériterait une réparation.

Comments are closed.