Saint-Malo. Les élus de droite et du centre aux abonnés absents ?

st_malo_elus

30/11/2017 – 06h45 Saint-Malo (Breizh-info.com) – Les élus de droite et du centre aux abonnés absents à Saint-Malo ? C’est la question que se pose le Cercle des actifs malouins dans un communiqué cette semaine, après la parution, dans le journal municipal, d’un encart vide… alors qu’il était destiné aux élus du groupe Union de la droite et du centre.

Rien à déclarer donc, pour Gilles Lurton, Nicolas Belloir, Anne Le Gagne, Marie-Christine le Hérissé, Patrick Lefebvre-Dupuy ou encore Serge Besseiche. Un épisode intéressant, car dans la pratique, cela n’arrive quasiment jamais nulle part que des élus d’opposition ne prennent pas la parole quand ils en ont la possibilité.

« Dans la presse, Claude Renoult, maire de Saint-Malo, vient de dresser son bilan à mi-mandat. Il le trouve parfait. Mais où est l’opposition au sein du conseil municipal ? Comme beaucoup de malouins, nous sommes étonnés du vide laissé par la droite malouine dans l’encart du bulletin municipal réservé à l’opposition.» s’interroge le Cercle des Actifs Malouins, faisant référence à une interview à mi-mandat de Claude Renoult dans Le Pays Malouin, l’hebdomadaire local.

« Est-ce que tout va si bien à Saint-Malo ? Est-ce que l’ensemble des Malouins approuve la politique de la majorité ? L’absence de réaction de l’opposition laisse penser que OUI ! ».

Il est vrai qu’à Saint-Malo, l’opposition de gauche est trop divisée, entre PS, partisans de Macron notamment, pour pouvoir constituer une véritable opposition, mais quid de la droite et du centre ?

« Le silence de l’opposition issue de la liste de René Couanau est plus inquiétant. Après les tirs à boulet rouge du début de mandat, chaque élu semble retourné à ses occupations : député, conseiller départemental …. Il n’est pas certain que ce silence ravisse l’ancien maire de Saint-Malo et les anciens membres de la liste.» poursuit le CAM, qui explique que désormais, seules les associations prennent le relais, ou suppléent, l’opposition municipale.

« Regroupant le mécontentement de certains citoyens, quelques associations malouines portent la parole de ceux qui ont été abandonnés par leurs élus. Dernier exemple en date, la réunion publique organisée par la mairie sur le projet de construction du Sémaphore. 500 citoyens réunis au Théâtre de Saint-Servan et une opposition municipale totalement absente. Les riverains, les militants, les citoyens se sont défendus seuls face à l’entêtement de la municipalité.

Que l’on aime ou pas leur façon d’exister, de communiquer, que l’on soit en accord ou pas avec leurs protestations nous devons reconnaître que sans ces associations dirigées par des bénévoles, le débat malouin n’existerait plus. La seule voix qui s’exprimerait serait celle de la majorité municipale. Une conception étrange de la démocratie.       

Les Malouins méritent mieux que ce silence. Ils méritent mieux que les calculs politiques qui animent actuellement les oppositions malouines.».

Sans opposition politique réelle, il est vrai que Claude Renoult a les mains libres, et une certaine force tranquille pour mettre en place sa politique municipale sans être contesté,

« Attention tout de même, les associations malouines seront toujours là pour lui rappeler que la démocratie s’exerce à plusieurs dans le débat et non dans le silence.» prévient pour conclure le Cercle des Actifs Malouins.

Entre le projet de Sémaphore et le projet du groupe Raullic de bétonner une partie du site naturel du « camping des Nielles », sans compter les affaires courantes, l’hiver pourrait être chaud à Saint-Malo !

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine