« Je n’étais jamais venue sur la ZAD ». Un clip cinématographique pour le rassemblement du 10 février

NDDL-ZAD

11/01/2018 – 06h45 Paris (Breizh-info.com) – Se fera, se fera pas ? L’avenir de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est toujours entre parenthèse. Pas la vie des gens qui habitent dans la ZAD ou dans les environs, et qui refusent et refuseront de quitter les lieux – le gouvernement ne semblant de toute façon pas décidé à les faire partir par la force.

Une chose est sûre : il se murmure de plus en plus fort l’abandon du projet, ce qui constituerait un échec retentissant pour les pouvoirs publics et cela sur plusieurs décennies. Et un bras de fer coûteux à venir pour l’Etat avec Vinci, sans aucun doute.

En attendant, du côté de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, la vie suit son cours, et une mobilisation est annoncée pour le 10 février prochain, notamment par l’Acipa qui communique :

« Depuis des décennies, les 1650 ha de la zad sont menacés par un projet d’aéroport climaticide, destructeur de terres nourricières, de zone humides et de liens sociaux. En lieu et place de ce projet, des paysan.ne.s résistant.e.s ont continué de vivre sur leurs terres et de nouveaux.elles habitant.e.s sont arrivé.e.s dans les 10 dernières années. Il s’invente sur la zad des formes de vie, d’habitats et d’agriculture fondées sur le partage, la rencontre, le soin du vivant et des biens communs. Le 9 février, la Déclaration d’Utilité Publique du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes aura 10 ans. Si le gouvernement, à l’issue de la médiation nommée il y a 6 mois, décide enfin d’abandonner ce projet mortifère, le 9 février marquera la fin officielle de la Déclaration d’Utilité Publique. Nous serons alors heureux de célébrer la préservation de ce bocage, avec toutes celles et ceux qui ont accompagné cette longue histoire de lutte au cours des dernières décennies.

Nous convergerons pour poser ensemble les prochains jalons de l’avenir de la zad de Notre-Dame-des-Landes. Si le gouvernement décidait envers et contre tout de s’entêter, il nous faudrait alors être aussi fort nombreux.ses à réaffirmer notre volonté d’empêcher le démarrage des travaux et de toute expulsion sur la zad. Quelle que soit la position du gouvernement suite au rapport de la médiation, et en espérant le meilleur pour la suite, nous vous appelons donc à vous organiser dès aujourd’hui pour se retrouver sur la zad le 10 février et enraciner son avenir. »

Pour l’occasion, le réalisateur Leo Leibovici et l ‘actrice Lizzie Brochere, en collaboration avec des habitants de la ZAD, ont créé une vidéo bien réalisée, intitulée « je n’étais jamais venue sur la ZAD ». A découvrir ci-dessous.

De quoi marquer des points dans la bataille de la communication. Il est vrai que les opposants à Notre-Dame-des-Landes, à qui une frange violente peut porter préjudice – tout en ayant sans aucun doute permis, du fait de la violence, le maintien de la ZAD – ne semblent plus bénéficier de l’assentiment majoritaire de la population.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

  • Yvette Prétet

    Les Zadistes sont des gauchistes..
    ..qui occupent illégalement des terrain…Ils dénaturent les endroits où ils se trouvent et ils ne paient pas leurs impôts:le gouvernement est bien indulgent envers toutes ces illégalités!..José Bové a le culot de dire qu’il faut faire comme pour le Larzac:j’habitais à Millau à l’époque du  »camp du Larzac »,je n’ai jamais vu José Bové sur le Larzac..Celui-ci a passé son enfance et son adolescence aux U.S.A….ses parents sont profs à Bordeaux,ils n’ont jamais été des  »paysans »…

    • JulesM

      Effectivement Yvette, il ne semble pas très apprécié par les gens du cru. La venue sur le Larzac de ce gourou n’a pas eu l’heur de plaire aux gens rigoureux de ce rude plateau. Quant aux bolchos et autres cassoces s’étant greffé à la Zad, ils vont dégager, les paysans et les habitants n’en peuvent plus de ces zozos.

      • Yvette Prétet

        José Bové est un  »Bon à rien » qui a réussi à se faire élire  »député européen » en promettant de défendre les paysans..ce qu’il n’a pas fait!

  • Armoricaine

    Je n’ai jamais pu mettre la moindre restriction à mon affection envers l’ensemble de la zad NDD.
    Tout se tenait pour protéger au mieux ce bocage.
    La consultation appelée référendum a été une vraie fumisterie politique digne de l’escobar Hollande.

  • Grégori Gaudefroy

    Beau clip. Cela dit, comme le signale justement De Villiers, il sera beaucoup plus dur symboliquement de défendre une zad sans titre de propriété si le projet d’aéroport est abandonné.
    Personnellement, je rêverais d’une reconversion en forêt sauvage et en parc naturel qui manque tant dans la région.

  • patrick nord

    Curieux,LES zadistes a NDDL,la terre est radioactive contient de l uranium,la propagande ne remplace pas les idées.