Prisons. Très forte mobilisation des surveillants après l’agression de trois des leurs par un islamiste

A LA UNE

16/01/2018 – 06h25 Nantes (Breizh-info.com) – Le 11 janvier dernier trois surveillants de la prison pour longues peines de Vendin le Veil ont été agressés au couteau et au ciseau par l’islamiste allemand Christian Gansczarski, cerveau de l’attentat contre la synagogue de Djerba, en Tunisie, en 2002 (21 morts). La goutte de trop pour des surveillants soumis au quotidien à la violence des détenus dans des prisons devenues à la fois des bombes à retardement et des zones de non-droit. Ils se sont mobilisés en masse et ont bloqué la quasi-totalité des prisons de France.

En Bretagne et dans les régions avoisinantes, tous les établissements sauf Angers, Fontenay-le-Comte et Saint-Malo ont mobilisé le 15 janvier – ils avaient prévu de le faire ce 16 janvier, et le feront avec tous les autres puisque la reconduction du mouvement a été annoncée. A Nantes, une cinquantaine d’agents se sont mobilisés, idem à Rennes, 90 à Caen, et ainsi de suite…

Les blocages sont quasi-totaux, nous explique Joseph Rousseaux, délégué FO-Pénitentiaire pour la DI de Rennes : « on se met aux entrées, on bloque tout, les extractions, il n’y a qu’un médecin et une infirmière qui rentre, et ce jusqu’à que le gouvernement accorde ce qu’on demande, c’est-à-dire plus de sécurité dans les prisons ».

Ces prisons pour détenus difficiles où la direction achète la paix au prix de la sécurité

Le directeur de la prison de Vendin le Vieil a annoncé qu’il quittait son poste, mais cela n’a pas calmé les syndicats : « ce qu’on voulait, c’est que l’administration le suspende, mais il est parti de lui-même, or il devait être en retraite et a prolongé, en fait il a juste fait valoir ses droits à la retraite », nous explique le syndicaliste breton. Macron a aussi annoncé un « plan pénitentiaire global » d’ici fin février : « il n’y a rien dans son plan ! » s’insurge un surveillant pénitentiaire nantais. « Ce sont des promesses vides, il nous a promis un groupe de travail, mais ils ne savent faire que ça depuis des années alors qu’on est sur le terrain et que nous on se fait agresser ! ».

Au niveau local, l’arrivée annoncée de plusieurs dizaines de djihadistes dans la prison de Condé-sur-Sarthe, entre le Mans et Alençon, inquiète. Les détenus y font en effet la loi. Joseph Rousseaux précise : « c’est une prison qui a le même modèle que Vendin le Vieil, à l’origine ça devait être des établissements pour remettre dans le droit chemin des détenus difficiles, ça n’a jamais été assumé, donc c’est des centres pour longues peines où la direction achète la paix en laissant les détenus faire ce qu’ils veulent. Notamment cantiner de l’électro-ménager, se réunir portes ouvertes pour prendre des cafés ou des repas ensemble… ».

Le plan de FO-pénitentiaire pour la sécurité et la reconnaissance des agents pénitentiaires

SNP-FO, l’un des trois syndicats mobilisés, a publié ce soir son plan de revendications pour améliorer la sécurité et la situation des agents. Le syndicat demande une classification des établissements – pour l’heure il n’y a qu’une typologie, entre maisons d’arrêts, centres de détentions et maisons centrales, devenue inadaptée –, le renforcement des effectifs là où il en manque, une formation continue pour les agents, une réforme législative quant à la sécurité et la détention, des tenues pare-coups et des Taser pour les agents, des passe-menottes dans les cellules, des brigades cynotechniques et des équipements adaptés pour les escortes médicales.

Du point de vue pécuniaire, le syndicat – contrairement à l’UFAP-UNSA Justice et à la CGT Pénitentaire – a lui aussi des revendications. Porter l’ICP (prime de fin d’année) à 2000 € au lieu de 1000 actuellement, la prime de sujétion spéciale à 30% du salaire au lieu de 25% du traitement brut actuellement, le forfait de la prime de nuit, de dimanche et jour férié à 50€, le passage en catégorie B des personnels encadrants et en A de tout le corps de commandement et la fusion de certains grades. Bref, plus de reconnaissance alors que les surveillants restent aujourd’hui fort mal payés en regard des risques et des dangers qu’ils subissent au quotidien, dans des prisons dont l’Etat n’assume plus la vocation répressive.

Encore une agression de surveillant à l’EPM d’Orvault

A Orvault, près de Nantes, un événement est venu rappeler toute l’acuité du ras-le-bol des surveillants. Un jeune détenu de l’établissement pour mineurs (EPM) qu’un surveillant venait chercher pour qu’il prenne son petit-déjeuner a insulté l’agent puis lui a asséné trois violents coups de poing au visage. Il a pu être cependant maitrisé par le surveillant agressé. Cette nouvelle agression rappelle l’insécurité quotidienne subie par les agents dans les prisons – et à travers eux par la société toute entière.

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Pass Sanitaire : l’overdose !

A la Une ce soir, la prolongation du pass-sanitaire discutée à l’Assemblée Nationale. Mardi soir, les opposants à la...

Immigration. 67% des Français inquiets d’un « grand remplacement » de population

Un sondage qui pourrait faire l'effet d'une bombe. 67% des Français se disent en effet inquiets d'un « grand...

4 Commentaires

  1. Les gardiens de prison devraient obtenir le port d’arme .Face à cette brutalité de détenus prêts à tout ,pas de sentiment .On pourrait faire un peu de vide .

    • plus que l’augmentation du nombre de surveillants ,réclamé pour raison politique par les syndicats ,c’est la loi sur la légitime défense qui devrait etre revue, les représentants armés des forces de l’ordre ne devraient jamais etre inquiétés pour avoir fait usage de leur arme contre des malfrats; Ce pays manque de rigueur; est ce qu’en urss, les flics sont inquiétés en cas de bavure contre des voyoux, de même d’aux us; toute rebellions contre les représentants de la sécurité des citoyens devrait pouvoir etre sanctionné par un tir a balle; les voyoux prennent leurs risques, tant pis pour eux

  2. Nos prisons sont surpeuplées à cause..
    ..des musulmans!En effet:80% de nos prisonniers sont musulmans..Qu’est-ce qu’on attend pour dire,à notre tour,aux musulmans: »La valise ou le cercueil »..les musulmans,eux,n’ont pas eu de  »préjugé » :ils ont chassé TOUS les non-musulmans  »nés en Algérie »..

    • En effet votre post n’est que pure logique citoyenne; Demandez a ceux qui ont subi la guerre d’algérie de quoi sont capable les musulmans, ce ne sont que des bestioles a exterminer d’urgence, des sous sous hommes sans aucune umanité,prets a tout pour imposer leur secte nauseabonde

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés