nantes_activite_deco_chateau_tertre_squatte_migrants

21/02/2018 – 12h15 Nantes (Breizh-info.com) –Les mouvements étudiants riment souvent avec d’infinies discussions, comme nous avons pu le constater l’an dernier à Rennes II. Nantes ne déroge pas à la règle, et l’AG de ce mardi midi envisageait la suite du mouvement contre la sélection. Mais aussi comment continuer à imposer les migrants clandestins aux nantais alors qu’à l’université, ils risquent de perdre leur bastion après que le président Olivier Laboux, jusqu’alors étonnamment passif, a appelé la préfecture à vider les bâtiments occupés par l’ultra-gauche et les migrants.

La veille lors d’une AG au château du Tertre squatté depuis trois mois, un des squatteurs avait appelé  la population « à descendre dans la rue et de nous aider à prendre d’assaut tous les bâtiments vides », en cas d’expulsion des deux squats de la fac, dans le bâtiment Censive et le château du Tertre. Ce mardi, lors de l’AG, le principe était mis aux votes : faut-il prendre de force un lieu, de préférence discrètement, ou le faire publiquement lors d’une manifestation, comme avec l’école des Beaux-Arts en novembre dernier. Aucune décision n’a été prise, mais depuis quand les AG servent-elles à prendre des décisions ?

Louis Moulin

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine