C’est une nouvelle nuit compliquée pour les forces de l’ordre à Nantes. De nombreux départs de feux ont eu lieu. Avec deux nouveautés majeures : les quartiers multi-ethniques du nord de la ville ont pris le relais de certaines zones dites « sensibles » qui sont restées calmes cette nuit. La voiture personnelle de Johanna Rolland, maire de Nantes (PS), a été incendiée durant la nuit.

50 voitures incendiées… dont celle de Johanna Rolland !

Malgré la relative accalmie générale constatée au niveau des affrontements, notamment du côté du Breil, quartier dans lequel le délinquant recherché a été tué par un policier, la nuit a été chaude. Les forces de police ont constaté qu’une cinquantaine de véhicules avaient été incendiés. Fait notable : les quartiers nord, quelque peu absents des émeutes précédentes, ont semble-t-il décidé de se joindre à la « fête » en incendiant plusieurs véhicules. La liste des quartiers agités – où réside une population multi ethnique – par des dégradations reste longue : Bellevue, Bottière, Clos-Toreau, Dervallières, Malakoff, Nantes-nord…

Autre élément étonnant, l’incendie du véhicule personnel de Johanna Rolland, maire de Nantes. Le méfait a eu lieu avant minuit, à proximité de son domicile, dans l’ouest de la ville. Si aucun lien n’est formellement établi pour l’instant avec la vague d’émeutes, certains policiers pensent qu’il est évidemment établi : « C’est clair et net que c’est lié ! On essaye de rester prudent pour le moment mais la coïncidence serait phénoménale… Vu qu’il fallait avoir repéré sa voiture, si cet événement est bien lié aux événements en cours, il s’agit forcément d’un acte commis, soit par l’extrême gauche, soit avec l’aide de quelques militants bien renseignés de cette mouvance radicale. » Pour rappel, plusieurs militants d’extrême gauche radicale étaient présents à la marche blanche organisée dans le Breil hier soir.

Un lycée et une station-service incendiés à la Bottière

L’acte de destruction le plus marquant de la nuit, outre l’incendie de la voiture du maire, reste l’incendie du lycée professionnel Léonard-de-Vinci, dans le quartier de la Bottière, au nord-est de Nantes.

Plus précisément, c’est la loge où logeait la famille du concierge qui a été dévastée. Très choquée, la famille a été relogée.

Autre dégradation d’ampleur de la nuit, un bar PMU a été complètement détruit par les flammes quartier Bottière. Toujours dans ce quartier, une station-service a été la cible d’incendiaires mais, fort heureusement, l’incendie a été vite maîtrisé.

Si les affrontements avec la police ont été réduits au minimum, les délinquants issus des quartiers sensibles ont décidé d’utiliser une technique de guérilla urbaine en incendiant le maximum de véhicules et de lieux. Une technique d’autant plus efficace que les très jeunes prennent les risques pour échapper à la justice. Ainsi, un des trois délinquants arrêtés cette nuit était un mineur de 14 ans !

L’extrême gauche nantaise pourrait, elle, avoir aidé les émeutiers en incendiant symboliquement le véhicule personnel de Johanna Rolland.

La situation reste donc explosive à Nantes.

Crédit photo : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine