Énergie. Une nouvelle hausse des tarifs réglementés du gaz au 1er août

A LA UNE

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Le prix du gaz n’en finit pas d’augmenter. Après la hausse de ce mois de juillet, une nouvelle inflation est prévue à partir du 1er août. Explications.

Deux hausses en deux mois

Le gaz se fait cher. Au mois de juillet, les tarifs réglementés avaient déjà grimpé de 7,45 % en moyenne. La faute à une hausse du cours sur le marché. Mais les consommateurs vont devoir anticiper une nouvelle progression des tarifs de vente du gaz. Ces derniers vont encore augmenter de 0,2 % en moyenne selon l’annonce faite par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) le 25 juillet dernier.

Plus précisément, la CRE avance : « Cette augmentation est de 0,1% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,1% pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude et de 0,2% pour les foyers qui se chauffent au gaz ».

Toujours est-il que, malgré une baisse moyenne de 4,4 % des prix du gaz depuis début 2015, cette double hausse estivale est la plus importante depuis 2012. Depuis le début de l’année 2018, les tarifs réglementés de vente ont connu une augmentation de 7 % en moyenne. En l’espace de huit mois, seuls deux mois de baisse ont été enregistrés (avril et mai). 

Tout le monde touché

Dans l’Hexagone, c’est donc Engie qui met en œuvre ces tarifs réglementés. Des tarifs qui concernent un peu plus de quatre millions de clients.  Dans le même temps, ce sont six millions de foyers qui ont opté pour des solutions moins coûteuses que les tarifs réglementés de vente (TRV). Mais ils sont aussi concernés malgré tout par cette augmentation du prix du gaz. Et pour cause : les offres proposées s’alignent très majoritairement sur ces tarifs réglementés de vente.

Quant aux explications concernant ces tarifs de plus en plus onéreux, elles sont multiples. Le point essentiel étant que les marchés de gros internationaux ont relevé leurs prix sur le gaz. En cause, les coûts de transport mais aussi la hausse du prix du pétrole, sur lequel le gaz est indexé. Chez les fournisseurs comme Engie ou ses concurrents, ces facteurs ont donc des conséquences sur les tarifs pratiqués.

Disparition des tarifs réglementés

Toutefois, la réglementation des tarifs de vente de gaz naturel en France devrait prendre fin d’ici 2023. Selon le Conseil d’État, ces prix réglementés contreviennent au droit de libre concurrence mise en place dans les pays de l’Union Européenne.

Rappelons que les professionnels ne sont plus soumis à ces tarifs depuis la fin de l’année 2015 et bénéficient ainsi du jeu de la concurrence pure entre les fournisseurs d’énergie. Que les particuliers ne se réjouissent tout de même pas trop vite : cette absence de réglementation n’empêchera en rien les hausses de prix !

Crédit photo : Pixabay (CC/Efraimstochter)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Tour d’Italie (cyclisme). Caleb Ewan remporte la 5e étape du Giro 2021

La 5ème étape du Giro 2021 semblait réservée aux sprinteurs, c'est ce qui s'est passé. En conclusion, après une...

Argent public et immigration. Gilles Pennelle dénonce les manoeuvres de la Région Bretagne

Conseiller régional de Bretagne, Gilles Pennelle a dénoncé dans un communiqué une nouvelle subvention de la région Bretagne à...

Articles liés

Jancovici – Polony : Pourquoi les médias ne comprennent-ils rien aux questions d’énergie?

Banalités sur les énergies renouvelables, poncifs sur le nucléaire… L’écologie, un sujet trop sérieux pour les journalistes et les politiques ? Rencontre avec Jean-Marc Jancovici,...

La Syrie relance le projet de pipeline pour le gaz iranien afin d’atteindre les marchés européens

Les gazoducs Nord, Blue, Turk, Yamal et South Streams, ainsi que NordStream 2, sont des gazoducs qui acheminent le gaz russe vers l'Europe tout...

Electricité, chauffage. La facture moyenne des Français atteint 1684 € en 2020

Plus les politiques vous parlent éoliennes, réformes pour le climat, aides énergétiques, et plus votre facture de chauffage et d'électricité augmente, signe qu'ils se...

Électricité: plus 15 euros par an jusqu’en 2024 !

On ne devra pas s'attendre à une baisse de la facture d'électricité dans les mois à venir. D'ailleurs, la situation a chauffé depuis longtemps. Pour...