Afrique du Sud. Donald Trump étudie une aide aux fermiers blancs menacés

Trump

Le président des États-Unis Donald Trump a récemment déclaré avoir demandé au secrétaire d’État Mike Pompeo d’étudier de près les saisies d’exploitations agricoles en Afrique du Sud. En effet, les fermiers blancs de ce  pays sont clairement menacés d’expulsion de leur terre, voire d’assassinat.

Le tweet de Donald Trump

Comme à son habitude, c’est par l’intermédiaire de Twitter que Donald Trump a lancé l’offensive. Mercredi 22 août, le président des États-Unis a ainsi affirmé qu’il avait chargé le secrétaire d’État Mike Pompeo « d’étudier de près les saisies de terres et d’exploitations agricoles en Afrique du Sud, les expropriations et les meurtres d’agriculteurs à grande échelle ».


Après la Russie et l’Australie, les États-Unis sont donc l’un des très rares pays à se soucier du sort des fermiers blancs d’Afrique du Sud. Ceux-ci sont dans une situation de plus en plus menaçante et sont contraints de songer à l’exil.

Expropriations à venir 

Le silence des États occidentaux sur le sujet est d’autant plus troublant que les choses se précisent en Afrique du Sud. En effet, le président Cyril Ramaphosa a une nouvelle fois annoncé le 1er août dernier sa volonté de modifier la constitution. Il s’agit pour lui de permettre l’expropriation des terres appartenant aux fermiers blancs sans compensation. Des fermiers blancs qui sont victimes d’attaques, parfois mortelles, depuis de nombreuses années en Afrique du Sud.

Suite au tweet de Donald Trump, le gouvernement sud-africain a réagi en affirmant que « l’Afrique du Sud rejette totalement cette vision étroite qui ne vise qu’à diviser la nation et à nous rappeler notre passé colonial ». Une division que Pretoria, par ses mesures d’expropriation, ne fait pourtant qu’amplifier.

Ce même gouvernement précisant enfin qu’il allait « accélérer le rythme de la réforme d’une façon prudente et inclusive qui ne divise pas la nation ».

Les premiers fermiers blancs d’Afrique du sud ont mis en valeur ces terres depuis plus de 3 siècles.

Le sort tragique de ces persécutés sur un critère racial mobilisera t-il les associations et les dirigeants de l’Union Européenne, qui dénoncent le racisme?

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !