Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Ille-et-Vilaine. La grande famille de Jean-Luc Chenut (PS) a un coût : 21 millions d’euros

Le département d’Ille-et-Vilaine comptera 1,1 million d’habitants en 2021, d’après Jean-Luc Chenut (PS), président du conseil départemental. Pour gérer cette situation nouvelle, ce dernier a sa petite idée : « En tant que président du Département, socialiste et humaniste, je souhaite porter et conforter un modèle de développement qui donne toute sa place aux solidarités territoriales et aux solidarités humaines » (Ouest-France, Ille-et-Vilaine, 22-23 septembre 2018).

Certes, tout cela demeure assez vague, mais il est d’autre sujets  sur lesquels M. Chenut devient plus précis, dès lors qu’il peut afficher sa satisfaction, voire sa fierté. C’est le cas avec les « jeunes mineurs migrants non accompagnés ». « Le Département a aujourd’hui la responsabilité de 550 mineurs non accompagnés (MNA), sur les 3000 enfants et adolescents accompagnés par nos services de l’aide sociale à l’enfance. Nous en sommes, depuis le début de l’année, à plus de cent nouveaux jeunes mineurs non accompagnés pris en charge (…) Je suis fier de voir à quel point nos agents et nos partenaires se mobilisent pour donner aux mineurs non accompagnés (ou mineurs isolés étrangers), toutes les chances de s’intégrer, de s’épanouir et de construire une vie meilleure en Ille-et-Vilaine. Cet accueil coûte 21 millions d’euros en 2018 au conseil départemental » (Ouest-France, Ille-et-Vilaine, 22-23 septembre 2018).

Pour Chenut, les mineurs étrangers non accompagnés passent avant les Restos du cœur

Voilà de nobles paroles dans la bouche d’un « socialiste et humaniste ». Pourtant on regrettera qu’il ne manifeste pas la même compassion pour les 23 500 personnes inscrites aux Restos du cœur en Ille-et-Vilaine. Avec « 1 820 000 repas servis lors de la campagne 2017-2018, les dix-huit centres de distribution des Restos du cœur d’Ille-et-Vilaine tournent à plein régime grâce à ses 1185 bénévoles » (Ouest-France, Ille-et-Vilaine, lundi 1er octobre 2018).

Puisque Chenut est capable de sortir 21 millions d’euros pou les 550 mineurs étrangers non accompagnés, il pourrait faire le même effort  pour les Restos du cœur dont les « clients » sont en majorité des Bretons. Ainsi il respecterait le principe d’égalité auquel tout socialiste bon teint est attaché. Sinon on tombe dans la discrimination, délit puni par la loi…

B. Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

RENNES

Rennes. Tir de mortier sur la police, agression d’un individu par des mineurs isolés étrangers

Découvrir l'article

Sociétal

Bretagne. L’Etat français va imposer une augmentation de l’accueil de « Mineurs isolés étrangers »

Découvrir l'article

Local, RENNES

Ille-et-Vilaine. Jean-Luc Chenut (PS) méritait bien sa légion d’honneur

Découvrir l'article

Social

Immigration. Bientôt une allocation de 500 euros par mois pour les mineurs isolés étrangers et jeunes majeurs ?

Découvrir l'article

A La Une, RENNES, Sociétal

Ille-et-Vilaine. Les habitants du département vont verser 50 000 euros pour les migrants…

Découvrir l'article

A La Une, NANTES

Immigration, délinquance et mineurs isolés. Des journalistes d’Ouest-France attaquent Éric Zemmour… et confirment globalement son analyse

Découvrir l'article

Politique

Mineurs isolés étrangers. Eric Naulleau prend la défense de son ami Eric Zemmour et dénonce le déni

Découvrir l'article

Sociétal

Eric Zemmour : « Je maintiens que tous les “mineurs isolés” étrangers doivent être renvoyés chez eux (…) Le gouvernement devrait s’en prendre à eux et non à moi. Au risque qu’ils font courir au peuple français »

Découvrir l'article

Sociétal

Eric Zemmour réclame l’expulsion de tous les migrants « mineurs isolés »

Découvrir l'article

A La Une, Ensauvagement, Local, RENNES, Société

Violences des migrants à Rennes. « Il ne manque pas grand chose pour qu’un drame se produise »

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍