Ille-et-Vilaine. Jean-Luc Chenut (PS) méritait bien sa légion d’honneur

A LA UNE

En septembre 2018, le département d’Ille-et-Vilaine avait la responsabilité de 550 mineurs non accompagnés. Aujourd’hui, ils sont 730. Coût de ces « touristes » pour le contribuable : entre 45 000 et 50 000 euros/an par tête de pipe.

Jean-Luc Chenut (PS), président du conseil départemental d’Ille-et-Vilaine, a été fait chevalier de la Légion d’honneur dans la promotion du Nouvel an ; c’est un brave qui se défonce sans compter. Il méritait cette décoration : « Je suis fier de voir à quel point nos agents et nos partenaires se mobilisent pour donner aux mineurs non accompagnés (ou mineurs isolés étrangers) toutes les chances de s’intégrer, de s’épanouir et de construire une vie meilleure en Ille-et-Vilaine. Cet accueil coûte 21 millions d’euros en 2018 au conseil départemental » (Ouest-France, Ille-et-Vilaine, 22 – 23 septembre 2018).

Coût d’un mineur isolé étranger : « entre 45 000 et 50 000 euros par an »

C’est un dossier sur lequel M. Chenut s’exprime volontiers. Il nous explique donc que le coût annuel de la prise en charge d’un mineur étranger, au titre de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), atteint « entre 45 000 et 50 000 euros par an ». Une somme qui correspond à « l’ensemble des moyens pour leur prise en charge » : hébergement, nourriture, salariés (assistants familiaux, associations Coallia, Essor…). Puisque M. Chenut veut donner une chance aux « MNA » de « s’intégrer », il pourrait organiser des cours de breton ou de gallo à leur intention… Lorsqu’on arrive à un coût qui atteint « entre 45 000 et 50 000 euros par an », on n’est plus à une dépense supplémentaire.

La préférence étrangère

Puisque les élections départementales approchent, Gilles Pennelle (RN), candidat près de Fougères, met les pieds dans le plat et accuse le Département – donc Jean-Luc Chenut – d’entretenir ces mineurs isolés qui souvent entrent dans la délinquance : « M. Chenut, avec la complicité des élus du centre et de la droite, ouvre dans le département des centres pour héberger ces jeunes venus de l’étranger. Il fait de la préférence étrangère. C’est un véritable scandale que je compte dénoncer durant cette campagne » (Ouest-France, Ille-et-Vilaine, jeudi 4 mars 2021). C’est Véra Briand (PS), vice-présidente du conseil départemental, qui reçoit mission de lui répondre : « C’est l’honneur et la responsabilité du Département de protéger les mineurs qui nous sont confiés (…) Au 31 décembre 2020, l’Aide sociale à l’enfance protégeait 3568 mineurs, dont 2838 Bretilliens et Bretilliennes et 730 mineurs non accompagnés » (Ouest-France, Ille-et-Vilaine, vendredi 5 mars 2021).

Évidemment, Mme Briand a raison de rappeler « que la protection de tous les mineurs est une compétence obligatoire pour le département : nous assumons simplement les responsabilités et obligations définies par les lois de la République ». Mais elle aurait pu ajouter que pour les « MNA », la « qualité de l’accueil » compte beaucoup. Dès qu’il y a un « appel d’air » quelque part, ils se précipitent. Évidemment, les associations spécialisées dans le « business » des mineurs étrangers jouent un grand rôle dans cet afflux en Ille-et-Vilaine – un « business » qui crée des emplois…

Et les maisons de retraite ?

Nous proposons à Véra Briand de faire bon usage de son « honneur » dans le secteur des maisons de retraite. L’exercice est simple : elle débarque à l’improviste à l’heure des repas, elle s’assoit à une table et déjeune ou dîne en compagnie des résidents ; il n’existe pas de meilleur moyen de se faire une idée précise sur la nourriture qui est donnée à nos anciens. Afin de de s’occuper utilement pendant le week-end, elle pourrait procéder à des visites surprises dans ces établissements ; ainsi elle pourrait vérifier l’ambiance qui règne pendant ces deux jours, le nombre d’employés en activité et l’absence des cadres (en particulier la directrice).

Certes, l’immigration demeure un problème national mais rien n’oblige les élus locaux à faire du zèle et à encourager l’arrivée de ces « MNA » grâce à la distribution de subventions ici et là. Notons que dans la loi de finances 2021, la mission « immigration, , asile et intégration » bénéficie de 1 841 895 327 euros de crédits de paiement. L’immigration est donc favorisée à tous les niveaux.

Bernard Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Journées du patrimoine. Les manoirs bretons. Ar manerioù e Breizh

(Br) Pinvidik-mor eo glad ar vro, hag e-mesk an teñzorioù legadet dimp ez eus milieroù a vanerioù. Un tamm...

Rugby. 4ème défaite pour le RC Vannes à Mont de Marsan

Le début de saison du RC Vannes en Pro D2 tourne au cauchemar. 4 matchs, 4 défaites, la dernière...

1 COMMENTAIRE

  1. Encore une légion d’honneur trouvée dans une pochette surprise , c’est à vous dégouter de l’avoir .. Et Napoléon doit se mordre les doigt d’en avoir fait une décration universelle

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés