Le musée de la Maison de la Chauve-souris, à Kernascléden, récolte actuellement des dons afin de financer un graphe qui mettra en lumière le patrimoine historique et naturel du village.

L’écomusée a ouvert ses portes en 2006 et va être refait de A à Z avec  notamment une toute nouvelle scénographie. Il s’agit du seul écomusée de France consacré aux Chauves-Souris.

« En 12 ans, l’association Amikiro et sa Maison de la Chauve-souris a sensibilisé presque 130 000 personnes, tout âge confondu au travers de ses actions. La structure a su redynamiser économiquement et touristiquement un petit bourg en perte de dynamisme et permet aujourd’hui de fournir du travail pour une quinzaine de salariés tout secteur confondu (hôtellerie, restaurant, bar, musée, boulangerie…) au plus fort de l’année. » expliquent les initiateurs de la collecte.

Kernascléden abrite 3 joyaux :

– 1 colonie d’intérêt national de reproduction de Grand rhinolophe, quelque 1 000 individus sont comptabilisés tous les ans en été ;

– Une danse macabre parmi les 10 recensées en France, véritable œuvre peinte sur un des transepts de l’église datant du 15ème siècle ;

– Une fresque murale de l’enfer représentant les péchés capitaux.

La restauration intégrale du musée va être menée afin de sensibiliser toujours plus de personnes face aux menaces qui pèsent sur les chauves-souris. Le graphe géant qui accompagnera cette rénovation se veut dans cette optique. « Ce graphe sera réalisé sur deux parties de pan mur visible en extérieur depuis le musée et accès gratuitement. Dans le cadre de ce projet, nous nous associons avec l’artiste Ezra, artiste grapheur internationalement reconnu pour la réalisation du fameux « Jungle Post-apocalyptique » avec son ami Kaz. »

La réalisation sera tournée autour :

– d’une représentation d’un univers autour des chauves-souris ;

– d’une intégration sous un regard contemporain, d’une danse macabre et de l’enfer ;

– d’une intégration en sein de l’œuvre d’éléments permettant l’accueil de chauves-souris et d’oiseaux (nichoirs) ;

– d’ateliers pour les enfants du territoire afin de découvrir le métier de grapheur et de l’expression artistique tout en apportant une sensibilisation aux chauves-souris.

Pour réaliser cette œuvre, la Maison de la chauve-souris espère récolter 20 000 €. Ce financement participatif devrait servir à financer le travail des grapheurs, acheter le matériel nécessaire à la réalisation de l’œuvre (bombe, peinture…), la location de matériel (échafaudage, matériel d’animation…), l’animation des groupes scolaires car les enfants seront associés à la réalisation du graf.

Pour faire un don à la Maison de la Chauve-Souris, c’est par ici.

Crédit photos : pixabay (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine