On connaissait Alexandre Benalla. Mais voilà qu’un autre Marocain apparaît sur la scène judiciaire : Mustapha Laabid.

18 juin 2017. Jour de gloire pour Mustapha Laabid qui est élu député de la circonscription Rennes – Bruz avec 58,87% des suffrages exprimés. Il ne pourra pas dire que les Bretons sont racistes ! Certes l’enseigne « La République en marche » a joué un grand rôle dans sa victoire ; en ce mois de juin, il suffisait d’être le candidat du Président pour écrabouiller celui de la droite (Grégoire Le Blond).

Marre de s’occuper de l’insertion des « jeunes » des quartiers ?

Président de l’association Intermed, un collectif pour l’insertion professionnelle et contre les discriminations, de 2006 à juillet 2017, M. Laabid devait en avoir marre de s’occuper de l’insertion des « jeunes » des quartiers : « Je rappelle que pendant des années, j’ai œuvré avec le collectif Intermed  à contrecarrer le discours de haine et faire entendre une voix positive en bas des tours », précise-t-il (Ouest-France, 2–3 février 2019). A coup sûr, il était payé pour ça ! Mais, pour un immigré marocain, atterrir au Palais-Bourbon, c’était quand même plus valorisant que de balader en minibus les « jeunes » du quartier du Blosne à Saint-Étienne !

Rattrapé par la justice

Mais voilà que la justice le rattrape. Le parquet lui reproche d’avoir utilisé à des fins personnelles ou indues des fonds de l’association Intermed pour un montant d’au moins 21 930,54 euros. « Les poursuites engagées concernent la période du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2017. Mustapha Laabid a été élu député en juin 2017. Il est donc soupçonné par la justice d’avoir continué à utiliser la carte de l’association » alors qu’il n’en était plus le président (Ouest-France, 2 – 3 févier 2019).

Yassine Belattar : Les députés LRM ? « un ramassis d’incompétents avérés […]  une espèce de Loft Story de la politique »

On remarquera que les Marocains créent bien des ennuis à la Macronie. Comme si les ennuis judiciaires d’Alexandre Benalla et de Mustapha Laabid ne suffisaient pas, c’est au tour de l’humoriste et conseiller « banlieues » d’Emmanuel Macron Yassine Belattar, un Français d’origine marocaine, d’en remettre une couche. L’homme, accusé par certains d’être proche des Frères musulmans, a en effet déclaré ce mardi sur LCI, selon l’agence RT, que les députés LRM étaient « un ramassis d’incompétents avérés […]  une espèce de Loft Story de la politique ». Selon lui, « on n’a pas élu des députés En marche, on a donné le pouvoir à Emmanuel Macron. C’est une nuance importante. Je pense qu’une chèvre aurait eu l’étiquette En marche, elle aurait fait 20% ». Les intéressés apprécieront…

B.M.

Crédit photo : Circo3501/Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine