Rennes. Le député Mustapha Laabid (LREM) définitivement condamné pour abus de confiance

A LA UNE

Le député de la première circonscription d’Ille-et-Vilaine Mustapha Laabid (LREM) a été définitivement condamné par la Cour de cassation. Il écope d’une peine de prison avec sursis et d’une inéligibilité de trois ans.

Mustapha Laabid condamné définitivement

Est-ce le dernier épisode du feuilleton judiciaire concernant le député LREM de Rennes Mustapha Laabid ? La Cour de cassation a finalement rejeté le mercredi 16 juin le recours de ce dernier. Ce qui a eu pour conséquence de rendre définitive la condamnation, le 5 octobre 2020 par la cour d’appel de Rennes, de l’élu d’Ille-et-Vilaine pour abus de confiance à huit mois de prison avec sursis. En outre, il s’est vu infliger 10 000 € d’amende et une inéligibilité d’une durée de trois ans. Rappelons qu’en première instance, il avait été condamné à six mois de prison avec sursis au lieu de huit, avant de faire appel de la décision de justice.

Quant aux faits qui lui sont reprochés, c’est une affaire d’abus de confiance qui avait rendu célèbre Mustapha Laabid, député de la circonscription de Rennes – Bruz, par l’intermédiaire du Collectif Intermède, une association dédiée à « l’insertion » dans les quartiers « sensibles » et créée au Blosne, quartier rennais lui aussi « à problèmes », par l’intéressé.

Toutefois, la carte bancaire de l’association aura notamment servi à régler une somme d’environ 15 000 € de frais de bouche à son président, Mustapha Laabid. Mais aussi des vêtements, des factures d’hôtel ou encore une machine à laver et des vacances familiales à Marrakech… Le préjudice total a été évalué à plus de 20 000 € depuis le mois de janvier 2015 pour ce qui s’apparentait à des dépenses personnelles selon la police judiciaire de Rennes. Par la suite, il quittera la direction du collectif lors de son élection comme député aux élections législatives de 2017, surfant sur la vague Emmanuel Macron.

Un député toujours en poste

il est aussi important de souligner que les fonds du Collectif Intermède mis en cause dans cette affaire d’abus de confiance incriminant Mustapha Laabid proviennent intégralement de subventions publiques. L’association a par ailleurs été dissoute depuis.

Une condamnation qui n’a cependant pas conduit, pour l’heure, le député à démissionner de ses fonctions à l’Assemblée nationale. La peine d’inéligibilité qui lui a été infligée ne l’obligeant pas à quitter son siège.

Après sa condamnation en appel, Mustapha Laabid avait déjà dénoncé un prétendu « acharnement » contre lui de la part « des élus locaux » et de certains titres de presse et « leurs connivences avec cette justice de salon ». Et le député LREM de détailler sa pensée : « Parce que je ne suis pas issu du même milieu, de la même caste. Parce que je ne fréquente pas ces petits cercles, ces petites loges. Parce qu’ils m’ont considéré dès la première heure comme illégitime à ma fonction de représentant de la Nation. Ils se sont tous mis d’accord pour tenter de m’arracher mon écharpe de député ».

Plus récemment, au mois d’avril dernier, Mustapha Laabid s’était illustré sur un autre terrain : celui de la défense des langues régionales. En expliquant avoir voté la loi Molac « avec le cœur »… sans l’avoir votée physiquement. La rhétorique du « en même temps » n’est visiblement pas à la portée de tout le monde chez les députés macronistes. Et cela finit par se voir !

Mustapha Laabid (LREM) est un ardent défenseur des langues régionales

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

DUELS. Nikita Khrouchtchev vs Mao Zedong

Dans cet épisode de DUELS historiques, l'Echiquier mondial se penche sur deux figures emblématiques du communisme. Leur antagonisme idéologique...

Covid-19, l’épidémie qui nous mène au totalitarisme

En été 2020, ce sera derrière nous", qu'ils disaient... Un an et demi plus tard, la dictature sanitaire est installée...

3 Commentaires

  1. ras le bol de tous ces profiteurs, et surtout ceux là partout c’est la même chanson, et seront les premiers à nous imposer leurs coutumes et supprimeront les nôtres !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés