Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’Irlande pourrait financer des services d’avortement notamment en Afrique

L’Irlande va-t-elle contribuer à la baisse de la démographie en Afrique ? La semaine dernière, le Premier ministre irlandais, Leo Varadkar, et le ministre des Affaires étrangères, Simon Coveney, ont lancé « Un monde meilleur », une nouvelle politique d’aide aux pays en développement. Ce nouveau plan est destiné à guider l’action d’Irish Aid (le programme d’aide au développement du gouvernement) pour les dix prochaines années.

L’aide aux politiques d’avortement, qui était interdite jusqu’à maintenant en vertu de la législation en vigueur en Irlande, pourrait être réétudiée à cette occasion puisqu’en Irlande, la légalisation de l’avortement est entrée en vigueur en janvier 2019.

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères a déclaré qu’il analysait « actuellement les conséquences des modifications apportées à notre législation nationale sur nos travaux dans ce domaine ».

Les programmes d’aide au développement s’adressent aux pays de l’Afrique subsaharienne : Éthiopie, Mozambique, Ouganda, Malawi, Sierra Leone, Kenya, Tanzanie et Zambie. Irish Aid a également mis en place des programmes à long terme au Vietnam et soutient des activités en Afrique du Sud, au Zimbabwe, au Liberia et en Palestine.

L’année dernière, l’Irlande – qui fait face à une pauvreté intérieure croissante – a pourtant consacré près de 750 millions d’euros à l’aide au développement. En Afrique, seuls la Tunisie, l’Afrique du Sud, le Cap-Vert et le Mozambique ont légalisé l’avortement. Dans 25 pays du continent, l’avortement est autorisé si la vie de la mère est en danger, neuf pays incluant les cas de viol et d’inceste (Burkina Faso, Soudan, Zimbabwe, Cameroun, Bostwana, Ghana, Liberia, Namibie et Seychelles). En outre, dans 11 pays, l’avortement est légal en cas de malformation du fœtus (dont le Burkina Faso, le Botswana, Ghana, Liberia, Namibie et les Seychelles). Cette possibilité ne concerne qu’un nombre limité de femmes, en raison des faiblesses du suivi prénatal et la difficulté d’accès aux échographies et autres soins de dépistage prénatal.

Selon l’Institut Guttmacher, il serait recensé 8,2 millions avortements pratiqués chaque année en Afrique sur la période 2010-2014. Une goutte d’eau eu égard à la démographie africaine. Selon The World Population Prospects : The 2017 Revision, émanant du département des Affaires économiques et sociales de l’ONU, l’Afrique compte 1,256 milliard d’habitants, contre 640 millions en 1990. Sa population a donc doublé en un quart de siècle.

Source

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Rugby, Sport

Affaire Jegou-Auradou. La presse française a-t-elle oublié l’affaire Jackson-Olding, accusés de viol, lynchés..puis acquittés en 2018 ?

Découvrir l'article

International

En Irlande, une grossesse sur 6 se termine par un avortement

Découvrir l'article

International

Mobutu, la chute du léopard de Kinshasa, par Michela Wrong

Découvrir l'article

International

Irlande. Des candidats anti-immigration élus à Dublin lors d’élections locales : une première historique

Découvrir l'article

Histoire, Politique

À la découverte de l’Irlande : Héritage, Revendications et Avenir

Découvrir l'article

Tourisme

À la découverte des Cornouailles britanniques : 10 lieux incontournables à visiter en famille

Découvrir l'article

Immigration, International, Justice, Sociétal

Irlande. Les opposants à l’immigration ne peuvent compter ni sur la police, ni sur les médias… [Vidéo]

Découvrir l'article

Tourisme

À la découverte de l’Irlande : 10 lieux incontournables à visiter en famille

Découvrir l'article

Immigration, Tribune libre

Mais où iront les migrants quand l’Europe sera devenue l’Afrique ? [L’Agora]

Découvrir l'article

International

Le gouvernement Irlandais réduit les dépenses d’argent public pour les réfugiés Ukrainiens

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky