Une semaine à peine après la descente de jeunes délinquants du Clos Toreau (Nantes sud) à Beaulieu et une nuit de violences, les règlements de comptes entre gangs reviennent, cette fois plus près du centre commercial du même nom. Vers 1h20 ce vendredi 15 mars un homme armé d’un pistolet a surgi d’une voiture garée devant un bar à chicha rue du docteur Zamenhof et a fait feu à plusieurs reprises.

Touché par trois balles dans le thorax, la victime, un jeune homme d’origine nord-africaine, a été emmenée par un de ses amis au Confluent, à Pirmil, puis transféré de là au CHU. On ignore s’il y a un lien avec la descente des jeunes du Clos Toreau et les représailles menées juste après par les délinquants de Beaulieu, « des embrouilles de gamins auxquelles s’est mêlée la drogue », selon un policier nantais.

Un policier : « ça défouraille à peu près une fois par semaine, on n’arrive plus à suivre »

Le profil de la victime n’est cependant pas anodin : déjà connu de la police pour complicité de meurtre et trafic de stupéfiants, il avait été écroué en 2015 pour des coups de feu, puis condamné à une nouvelle peine ferme depuis – il n’est redevenu libre que très récemment.

Les affaires de coups de feux entre gangs de quartiers nantais se multiplient : elles auraient été 41 sur toute l’année 2018, et le rythme s’est encore accéléré depuis. « Les dossiers s’accumulent, ça défouraille à peu près une fois par semaine, on n’arrive plus à suivre », relève encore un policier nantais.

Et pendant ce temps là, la délinquance de voie publique ne se calme pas. Ainsi mercredi 13 vers 18 heures un bus de la ligne 23 a été la cible de tirs faits avec des petits plombs. Pour rappel, dans ce quartier certes dense, mais plutôt résidentiel, 18 voitures avaient brûlé pendant les émeutes de juillet dernier. La bande de délinquants qui terrorise le quartier et ne cesse de s’attaquer aux biens d’autrui est composée… de très jeunes enfants.

LM

Photo d’illustration  : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine