Quand aurons-nous un groupe de Gilets jaunes au sein du CMB ? Les assemblées générales – même celles dites « portes ouvertes » (sic) – auraient une tout autre allure ; ce ne serait pas des chambres d’enregistrement.

Si Marylise Lebranchu le souhaite, son collectif « Restons mutualiste » a du pain sur la planche et pourrait jouer un rôle historique ; à coup sûr, élargir son champ d’intervention en le transformant en association s’impose. L’utilité de cette dernière serait indiscutable : se faire l’avocat de sociétaires en litige avec le CMB, par exemple. On évoque ainsi le cas de sociétaires en situation fragilisée à qui l’on fait payer des frais bancaires pour leur découvert, tout en refusant son apurement par versements mensuels – « cela consiste à aménager une forme de crédit », prétendent les conseillers de la caisse. Une association de consommateurs interne au CMB – des Gilets jaunes bien décidés à ne pas se laisser faire – serait la bienvenue.

Il y a quarante ans, le CMB était mutualiste. Aujourd’hui, il ne l’est plus

L’association en question pourrait également œuvrer à la restauration de l’esprit et du fonctionnement mutualiste du CMB. En effet, l’histoire du divorce actuel avec la Confédération nationale du Crédit mutuel n’est que la conséquence logique de cette dégradation des fondements du CMB. Il y a quarante ans, il était mutualiste. Aujourd’hui, il ne l’est plus – sauf sur le papier et dans l’enseigne installée sur le fronton des caisses. Les dirigeants sont responsables de cette situation qui les arrange bien.

Une association dirigée par des Bretons dynamiques et compétents demanderait des comptes au duo Jean-Pierre Denis / Ronan Le Moal ; ça leur ferait tout drôle, ils ne sont pas habitués…

Bernard Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V