« De l’argent pour les Français, pas pour les étrangers ». La vidéo de l’occupation de la CAF de Seine St-Denis par Génération identitaire

Découvrez les coulisses de l’action de Génération Identitaire en Seine-Saint Denis. Vendredi 29 mars, 19 jeunes Identitaires ont bloqué et occupé la CAF de Bobigny pendant plusieurs heures en banlieue parisienne. Ils ont déployé une banderole « De l’argent pour les Français, pas pour les étrangers » et ont ensuite été interpellés et placés en garde à vue. Leur procès aura lieu en novembre prochain.

La Seine-Saint-Denis est un des départements de France comptant la plus forte part de population immigrée. Récemment, un parlementaire a même indiqué qu’il était impossible de savoir combien de personnes résidaient et vivaient dans ce département, signe du désordre total qui y règne.

François Cornut-Gentille, député LR de la Haute-Marne, et Rodrigue Kokouendo, natif de Bangui, en République centrafricaine, issu du Parti socialiste et député macroniste de Seine-et-Marne, ont en effet rendu un rapport d’information détonant sur « l’évaluation de l’action de l’État dans l’exercice de ses missions régaliennes en Seine-Saint-Denis ». François Cornut-Gentille a tenu, le 5 février, à revenir sur le sujet à la tribune de l’Assemblée nationale dans le cadre des semaines de contrôle de l’action gouvernementale. Et il a lâché une bombe :  « M. Kokouendo et moi-même avons été sidérés d’apprendre que l’on ne peut pas évaluer le nombre d’habitants de la Seine-Saint-Denis à 10 %, à 20 %, voire à 30 % près. Si, dans le rapport, je ne suis pas allé au-delà de ce taux, c’est afin d’éviter de passer pour un fou, mais des gens très sérieux, qui, madame et messieurs les ministres, monsieur le secrétaire d’État, travaillent dans vos administrations, et dont je n’ai pas voulu révéler le nom, ont avancé des chiffres beaucoup plus inquiétants. »

L’action de Génération identitaire, bien que totalement pacifique, a provoqué une réaction particulièrement virulente du gouvernement, qui a fait savoir, par la voix de sa secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé, Christelle Dubos, son intention de « dissoudre » Génération identitaire.

Une opération de communication de plus du Gouvernement, puisque comme nous l’ont indiqué plusieurs avocats qui suivent le dossier, la dissolution de Génération identitaire, mouvement qui n’a jamais utilisé de la moindre violence dans ses actions, ouvrirait la porte à la dissolution d’autres mouvements qui, dans d’autres domaines, utilisent des méthodes plus chocs (on pense notamment à Green peace, à L214 …)

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !