Urgence écologie (liste soutenue par Génération écologie de Delphine Batho) présente une liste de 79 candidats pour les élections européennes. Parmi ces candidats, on retrouve notamment Dominique Bourg, Antoine Waechter ou encore le Breton Yves-Marie le Lay.

Nous avons interrogé les responsables de la liste, pour découvrir leurs propositions en matière d’écologie notamment, mais pas que.

Breizh-info.com : Qu’est ce qu’Urgence écologie ? Pourquoi cette candidature aux européennes ? Quelles sont vos têtes de listes ?

Urgence écologie : La semaine dernière se tenait Paris une conférence internationale sur la biodiversité pour alerter sur sa disparition rapide. Cet effondrement du vivant va de pair avec l’épuisement des ressources et des écosystèmes. Quelle est la réponse à ces problèmes majeurs de la quasi-totalité de la classe politique ? Bavardage et inertie. A la hauteur de cette urgence écologique, il faut un programme d’envergure : c’est le nôtre : Urgence Ecologie. Et qui de mieux pour le porter qu’un scientifique qui analyse et évalue l’aggravation de la situation depuis des dizaines d’années : Dominique Bourg.

Breizh-info.com : Quelles sont les principales revendications que vous entendez mettre en oeuvre avec vos députés européens ?

Urgence écologie : Pour répondre à ce défi vital, il faut des mesures fortes, inédites, comme par exemple, la fin de toutes les subventions européennes aux projets destructeurs du vivant, la séparation stricte des institutions européennes et des lobbys, la suppression de l’objectif de croissance et le respect des limites planétaires, le financement de la décroissance énergétique, 100 % d’agroécologie dès 2021, abolition des élevages et de la pêche industrielles, sortie progressive du nucléaire en lien avec la décroissance énergétique, impôt de solidarité écologique, un socle commun des droits sociaux européens, la défenses des droits des animaux…

Breizh-info.com : Il n y a pas un mot sur la démographie mondiale dans votre programme; Sa réduction, en Afrique comme en Asie, n’est-elle pas la première des priorités en terme écologique ?

Urgence écologie : Nous présentons une courbe significative, celle du croisement entre l’effondrement des ressources corrélé à l’effondrement du vivant d’une part et l’augmentation de la population d’autre part. Effet immédiat : misères, malnutrition, famines, exode des populations, guerres.

Quand nous disons qu’il faut entrer en décroissance, si cela ne s’applique pas mécaniquement à la population, au moins faut-il envisager sa limitation pour éviter son effondrement massif. C’est d’ailleurs, ce qu’ont anticipé de nombreuses femmes dans le monde, avec la réduction du nombre de naissances, chaque fois que leur niveau d’éducation augmente. Sauf en Afrique.

Breizh-info.com : Etes vous favorable au référendum d’initiative populaire ?

Urgence écologie : Chaque fois qu’une mesure permet la participation citoyenne, elle est la bienvenue. Le changement de modèle de société se fera avec les citoyens, pas sans eux. Un avertissement toutefois : un débat perd sa qualité démocratique, s’il est biaisé par des infox. Il faut donc envisager de sanctions significatives pour celles et ceux qui seraient pris en flagrant délit de mensonges.

Breizh-info.com : La campagne pour ces élections semble intéresser très peu de monde. Comment l’expliquez-vous ? Comment reconscientiser les citoyens ?

Urgence écologie : Ce désintérêt tient beaucoup à la mauvaise connaissance des institutions européennes et au rôle de bouc émissaire de tous les malheurs de chacun que leur font jouer les uns et les autres pour mieux faire oublier leurs propres responsabilités. Pour autant, l’Europe n’est pas exempte de défauts que nous combattons par les propositions que nous faisons. Profiter de ces élections pour d’abord dire la vérité sur l’urgence écologique est un bon moyen d’intéresser les citoyennes et les citoyens à ces élections.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine