Prince de Bretagne veut être un acteur du bien manger et du développement de l’agriculture biologique

A LA UNE

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Avec près de 120 exploitations Prince de Bretagne Légumes Bio certifiées ou en conversion, le premier groupement de producteurs de légumes bio français affichait un volume de production de 20 000 tonnes en 2018, prévoit 25 000 tonnes en 2019 et 32 000 tonnes en 2020.

À l’occasion du « Printemps Bio », Georges Guézénoc, président de la section bio du Cerafel Prince de Bretagne et producteur d’endives, échalotes traditionnelles, brocolis et potimarrons bio présente les engagements de ce groupe qui compte en Bretagne.

  • Garantir le respect rigoureux du cahier des charges bio européen : « La meilleure manière de proposer au consommateur un label clair et des pratiques harmonisées et respectueuses de l’environnement. »
  • Poursuivre des travaux de recherche dédiés au bio, grâce à leur propre station expérimentale Terre d’Essais : « L’outil indispensable pour continuer de progresser. »
  • Poursuivre les travaux de sélection et de production des propres semences, grâce à notre outil l’OBS : « Des semences adaptées spécifiquement aux conditions climatiques de notre région. »
  • Proposer des légumes bio certifiés GlobalG.A.P.* : « Qui prévoit notamment le recyclage des matériaux utilisés en culture… » Le Certification Global G.A.P. (Good Agriculture Practices) est un ensemble de normes de traçabilité et de sécurité alimentaire, reconnues au niveau mondial, pour les productions agricoles, végétales, animales et aquacoles.
  • Assurer une juste rémunération aux producteurs et favoriser l’installation de jeunes générations : « Plus de 50 % des producteurs bio Prince de Bretagne sont de jeunes agriculteurs ! ».
  • Ne pas opposer les différents types d’agriculture : « Chez nous, les producteurs sont indépendants et restent décisionnaires même s’ils ont choisi de se regrouper dans un collectif et sous une marque forte ».

hr-q-georges-guezenoc-droits-cerafel-1

Quelles garanties pour les consommateurs ?

La marque Prince de Bretagne entend proposer des légumes bio de qualité : « Parce que bon, beau et bio ne sont pas incompatibles ». Mais aussi garantir des légumes cultivés à 100 % en Bretagne : « Un gage d’emplois et d’attractivité pour notre territoire ». Et offrir une gamme de plus de 40 légumes frais bio tout au long de l’année : « Grâce à nos longues rotations de cultures ».

Aujourd’hui, la marque compte 116 producteurs engagés en bio dont 91 certifiés et 25 en conversion. Elle prévoit de produire 38 000 tonnes de légumes sur la période 2020-2021.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Les crises d’hystérie de Solveig Halloin : top 10

Solveig Halloin, féministe animaliste et antispéciste, lutte pour la protection des animaux. Elle était invitée dans "Touche pas à...

Royaume-Uni : 29 prédateurs sexuels inculpés pour avoir violé et exploité sexuellement une jeune fille de 13 ans durant 7 années

Le journal Skynews rapport qu'au Royaume-Uni, 29 prédateurs sexuels ont été inculpés pour avoir violé et exploité sexuellement une...

Articles liés

Nantes. Sauve ton bio, pour valoriser les invendus des producteurs bio

Chaque année, nous jetons 10 millions de tonnes de produits consommables en France, dont 50% sont des fruits et légumes. Ces pertes sont considérables...

Fruits et légumes bio, les marges généreuses des grandes surfaces

Fruits et légumes bio, les marges généreuses des grandes surfaces « Il est conseillé de manger 5 fruits et légumes par jour. Il est préférable...

Consommation. Une hausse des prix de la viande à prévoir sous couvert d’écologie ?

Les consommateurs de viande sont de plus en plus pointés du doigt. Voici qu'un article relayé par le quotidien britannique The Guardian rapporte les...

Comment l’Union Européenne laisse mourir les petits exploitants agricoles Français

C’est un nouveau coup dur pour les petits paysans. Alors que les négociations autour de la réforme de la politique agricole commune battent leur...