Nantes. Un adolescent « très défavorablement connu de la police » blessé par des tirs de Kalachnikov

A LA UNE

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

A Nantes, un adolescent de 14 ans, très défavorablement connu de la police malgré son jeune âge, a été blessé ce 3 juin sur un lieu de deal actif de drogue, rue Nassivet sur l’île Beaulieu – et dans le quartier sensible du même nom – peu avant minuit. Il a été atteint par au moins trois tirs aux jambes et conduit au CHU dans un état grave.

La loi du silence

La dizaine d’individus présents sur le lieu de deal a refusé de communiquer avec  la police, qui a retrouvé sur place des douilles de Kalachnikov ; un scooter de grosse cylindrée aurait été vu peu avant les tirs. Cependant, les tirs dans les jambes résonnent comme un « avertissement » assez usuel dans le milieu des trafiquants de stupéfiants. « De plus, Beaulieu est devenu depuis des années le lieu de repli des trafiquants de Malakoff, qui ont passé le bras de Loire », relève un policier nantais.

La guerre des gangs continue de plus belle

Tout près, la rue Alain Gerbault a déjà connu un épisode de tirs ce 10 mai 2019, sur l’appartement d’un réfugié syrien qui a demandé à être relogé. Plus tôt, des tirs ont eu lieu dans la porte d’un immeuble et l’interphone de la rue Eugène Pergeline – par le plus grand des hasards, c’est aussi à Beaulieu que résident plusieurs personnes arrêtées dans l’affaire des fusillades de la place Mendès France à Beaulieu (quatre blessés dont un éborgné le 22 avril 2019) et de la rue Maréchal Joffre (le 23avril 2019, un mort).

Un commerçant de cette rue dénonçait d’ailleurs dans nos colonnes l’inaction totale de la mairie face à la guerre des gangs qui continue d’empoisonner les nuits nantaises.

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Tour d’Italie (cyclisme). Caleb Ewan remporte la 5e étape du Giro 2021

La 5ème étape du Giro 2021 semblait réservée aux sprinteurs, c'est ce qui s'est passé. En conclusion, après une...

Argent public et immigration. Gilles Pennelle dénonce les manoeuvres de la Région Bretagne

Conseiller régional de Bretagne, Gilles Pennelle a dénoncé dans un communiqué une nouvelle subvention de la région Bretagne à...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Deal de drogue à Nantes : la nourrice était payée 30 euros par jour

L'arrestation le 7 mai d'un dealer interpellé à la Bottière rue Paul Sabatier chez la nourrice - la personne chez qui la drogue était...

PME de la drogue : un business juteux

La lutte contre le trafic de drogue tient une place majeure dans l'engrenage qui a mené à la mort du policier Eric Masson à...

470 grammes de ketamine saisis à Nantes

Dans la nuit du 5 au 6 mai lors d'un contrôle routier à Nantes, les policiers ont arraisonné une voiture conduite par un couple...

Lannion. 2 dealers dormiront en prison ce soir

Mardi 30 mars à Lannion et Rospez, une opération de gendarmerie a été menée par la compagnie de Guingamp, avec pour finalité l'interpellation de quatre personnes...