États-Unis. Donald Trump annonce l’expulsion de millions de migrants

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Donald Trump compte expulser des « millions d’immigrants entrés illégalement aux États-Unis ». Une volonté politique qui tranche singulièrement avec la tiédeur des États européens sur la question.

Donald Trump : « Expulsés aussi rapidement qu’ils sont venus »

Face à la pression migratoire en provenance d’Amérique centrale, Donald Trump a encore haussé un peu plus le ton, le 18 juin sur Twitter. Le président US a ainsi annoncé que les États-Unis vont lancer dès la semaine prochaine, via l’ICE [NDLR : la police de l’immigration], un processus d’expulsion des « millions d’étrangers en situation irrégulière qui se sont introduits illégalement aux États-Unis ». En précisant que ces migrants seront « expulsés aussi rapidement qu’ils arrivent ».

Autre point notable, tandis qu’il menaçait au début de ce mois de juin (lors de sa visite à Londres) le Mexique pour sa passivité dans la lutte contre l’immigration illégale, Donald Trump a, cette fois, félicité le gouvernement mexicain : « Le Mexique, grâce à ses lois strictes en matière d’immigration, fait un très bon travail pour arrêter les gens ». Un Mexique qui, mis sous pression économique par son voisin étasunien, a pris des mesures sans précédent depuis le 7 juin dernier et la signature d’un accord avec les USA pour freiner les flux de migrants illégaux en provenance du Sud. Plus de 6 000 hommes de la Garde nationale ont d’ailleurs été déployés à la frontière avec le Guatemala.

Démocrates et aides financières en ligne de mire

Dans un autre tweet peu après le précédent, Donald Trump a accusé les démocrates au Congrès de « ne rien faire ». Tout en leur prodiguant un conseil : « Ils doivent voter pour mettre un terme à ces failles ». Avec des conditions optimales, la crise frontalière pourrait rapidement prendre fin.

Si le deal avec le Mexique (qui s’est donc aussi engagé à prendre en charge les migrants illégaux dans l’attente de leur demande d’asile aux États-Unis) semble fonctionner, Donald Trump joue aussi de la carotte et du bâton avec les autres pays d’Amérique centrale. Il en va notamment ainsi du Guatemala, du Salvador et du Honduras. C’est de ce dernier État qu’était partie la « caravane des migrants » en fin d’année 2018. Donald Trump avait alors évoqué une « invasion ».

Si ces pays ne se décident pas à mettre en œuvre une politique forte contre l’immigration illégale, les USA ne leur fourniront plus de nouvelles aides financières. À savoir qu’au titre de l’année budgétaire 2018, ce sont 370 millions de dollars d’aides initialement prévues qui vont être affectés à « d’autres priorités de politique étrangère », selon le département d’État américain. Aux États d’Amérique centrale de faire leur part de travail. En mars dernier, le Salvador, le Guatemala et le Honduras ont déjà vu les aides américaines en leur faveur suspendues. Le feuilleton migratoire américain devrait connaître de nouveaux rebondissements dans les prochaines semaines…

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Louis de Raguenel (Europe 1) : « Le vaccin que l’on se fait injecter […] ne sera sans doute plus efficace face aux nouveaux...

Sur le plateau de LCI lundi 26 juillet, Louis de Raguenel, chef du service politique adjoint à Europe 1,...

Contre le Pass sanitaire. Manifestation à Saint-Brieuc le samedi 31 Juillet à 14H

A Saint-Brieuc comme partout en dans le reste de la Bretagne et en France, la manifestation du 24 juillet...

Articles liés

Espagne. Les arrivées de migrants se poursuivent à Melilla, des policiers blessés par des clandestins [Vidéo]

Melilla, enclave espagnole située sur le continent africain, a connu un nouvel assaut de migrants à sa frontière. Plus de 100 clandestins sont parvenus...

Propagande. Comment éduquer les collégiens rennais à l’immigration ?

Que cela est joliment dit ! « Résidence d'artiste », « lettres à l'ailleurs », « travail scolaire », « raconter la distance et l'amour des siens », l'enfer progressiste est toujours pavé...

Immigration. Le Royaume-Uni va sanctionner les pays qui refusent de reprendre leurs migrants

Le Royaume-Uni va bloquer les visas des visiteurs provenant de pays dont le ministre de l'intérieur estime qu'ils refusent de coopérer pour reprendre les...

Allemagne. L’ex-chef du renseignement allemand dénonce la politique d’immigration folle de Merkel

Les politiques d'immigration d'Angela Merkel sont "fatales" et l'Allemagne "décline politiquement et économiquement", a averti l'ancien chef de l'agence d'espionnage du pays, Hans-Georg Maassen,...