Brittany Ferries baptise ses 2 nouveaux navires Kerry et Santoña

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Kerry et Santoña sont les noms des nouveaux navires Brittany Ferries. Un demi-milliard d’euros a été investi dans le plan de renouvellement de la flotte incluant  trois nouveaux navires propulsés au Gaz Naturel Liquéfié (GNL) Une réduction de 46 % des émissions en CO2 par passager est attendue sur les liaisons entre le Royaume-Uni et l’Espagne.

Kerry sera donc le nom du navire affrété pour une durée d’un an à compter de novembre 2019 et opèrera sur la ligne Cork / Santander. Santoña est le nom du troisième navire de type E-Flexer de la flotte Brittany Ferries. Il sera affrété à Stena, et fait partie du programme de renouvellement de la flotte de la compagnie bretonne, évalué à 550 millions d’euros. Avec ce navire, Brittany Ferries confirme son engagement en faveur du développement durable. Santoña sera mis en service en 2023 et, comme son sister ship Salamanca, il sera alimenté au GNL, plus respectueux de l’environnement.

Trois nouveaux navires propulsés au GNL à l’horizon

Santoña sera le troisième navire propulsé au GNL à rejoindre la flotte Brittany Ferries. Ce combustible plus vertueux que le gasoil, présente d’importants avantages environnementaux. D’après les résultats d’une étude publiée en avril 2019, le GNL permet une réduction de 28% d’émissions de gaz à effet de serre. En outre, sa combustion n’émet pas de soufre, quasiment pas de particules et 95 % de moins de NOx (dioxyde d’azote) que le gazoil.*
« Brittany Ferries s’engage à utiliser le GNL comme la solution la plus respectueuse de l’environnement actuellement disponible pour le transport maritime « , commente Frédéric Pouget, Directeur Pôle Armement, Opérations Maritimes et Portuaires Brittany Ferries. « Malgré les investissements importants réalisés pour l’installation de filtres à fumée sur nos navires, nous savons que pour le respect de l’environnement et pour atteindre les objectifs de réduction des émissions, nous devons nous engager dans le GNL. C’est ce que nous avons fait avec un investissement d’un demi-milliard d’euros. »

Honfleur, le premier navire de Brittany Ferries propulsé au GNL, sera opérationnel l’an prochain. Il est actuellement en construction en Allemagne et assurera la liaison Caen / Portsmouth, la route maritime la plus fréquentée de la Compagnie. Salamanca, quant à lui, entrera en service en 2022 et opèrera sur les lignes longues entre le Royaume-Uni et l’Espagne. Enfin, Santoña rejoindra la flotte Brittany Ferries en 2023.

Réduire de 46 % les émissions de CO2 par passager

Le plan de renouvellement de la flotte a une incidence significative sur la réduction des émissions de carbone par passager par rapport aux navires actuellement exploités entre le Royaume-Uni et l’Espagne. En effet, Cap Finistère et Baie de Seine sont des navires moins performants avec des capacités de transport de passagers et de fret bien inférieures à celle des navires propulsés au GNL de type E-Flexer qui les remplaceront.
La Compagnie programmera également quatre rotations hebdomadaires entre le Royaume-Uni et l’Espagne au lieu de cinq actuellement. Cela engendrera une réduction notable de la consommation de carburant et des émissions, tout en promettant une augmentation de 10% de la capacité passagers et de 28% de la capacité fret.
Cette économie, associée à une réduction des émissions liée à une efficacité énergétique améliorée et l’utilisation de GNL carburant, permettra d’économiser environ 46 % de CO2 par passager en comparaison des navires opérant actuellement sur ces mêmes lignes.

L’avitaillement en GNL

En ce qui concerne les opérations d’avitaillement, Brittany Ferries a développé une solution innovante pour son premier navire propulsé au GNL, Honfleur. En partenariat avec Total industry-standard, le GNL en conteneurs sera transporté depuis Dunkerque par camion. Ces conteneurs seront ensuite grutés à bord à l’aide d’un portique conçu et imaginé spécifiquement pour ce navire, afin d’alimenter un réservoir fixe de stockage de GNL situé à l’arrière de la superstructure. Une fois vides, les conteneurs seront redescendus à l’escale suivante, à Caen-Ouistreham, puis récupérés et remplacés par des conteneurs pleins.

Les surcoûts des systèmes et équipements GNL du Honfleur ont été partiellement compensés par le soutien du « Programme d’investissements pour l’avenir » du gouvernement français et exploité par l’ADEME.

Pour les opérations d’avitaillement en Espagne, Brittany Ferries a signé un contrat avec la société espagnole Repsol pour la livraison du GNL. Aux termes de cet accord, Repsol installera un système de stockage de GNL à quai, à Santander ou Bilbao, les deux ports desservis par Brittany Ferries dans le nord de l’Espagne. Il servira ensuite à alimenter les deux navires E-Flexer lors de leurs escales.

Les deux navires de 42 200 tonnes de type E-Flexer seront les plus grands de la flotte de Brittany Ferries. D’une longueur de 215 mètres, avec 3 000 mètres linéaires pour les véhicules fret, ils transporteront jusqu’à 1 000 passagers.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Tours. Une manifestation LGBT avec zone interdite aux Blancs finalement annulée

À Tours, une manifestation LGBT organisée par le centre LGBTI de Touraine devait se tenir samedi 15 mai. Mais...

En réponse à Isabelle Le Callennec : Quel modèle énergétique pour la Bretagne ?

Lundi, nous avons publié une lettre ouverte d'Isabelle Le Callennec, tête de liste pour Les Républicains aux élections régionales....

Articles liés

Brittany Ferries. Après les aides du Conseil régional, celles de l’État ?

En pleine tourmente économique, la situation financière de la Brittany Ferries inquiète au plus haut point. Après le vote d'une nouvelle aide de 6...

Brittany Ferries. Malgré un chiffre d’affaires en baisse de près de 60 % en 2020, la compagnie bretonne optimiste

L'armement breton Brittany Ferries a connu une année 2020 très difficile avec un chiffre d'affaires divisé par deux sur fond de Covid-19 et de...

Brittany Ferries reprend ses rotations fret entre la Bretagne et l’Irlande

En réponse aux sollicitations de la Région Bretagne, Brittany Ferries annonce la reprise des rotations exclusivement destinées au transport de fret du 4 février...

Fret. Le Cotentin de retour dans la flotte Brittany Ferries

Le Cotentin vient de retrouver Cherbourg, son port d'attache d'où il assurera des liaisons quotidiennes à destination de Poole au Royaume-Uni. Sa première rotation...