Boko Haram continue de semer la terreur au Nigéria. Les années passent mais les meurtres de masse continuent dans le pays africain, comme le démontre l’attaque perpétrée le 27 juillet près de Maiduguri, au Nord du pays. Alors qu’un enterrement venait de s’achever, le groupe islamiste s’en est pris au cortège. Des hommes ont tenté de poursuivre leurs agresseurs lorsqu’ils prenaient la fuite mais leur courage leur a été fatal puisqu’ils ont à leur tour été tués.

L’on dénombre 65 morts et une dizaine de blessés qui s’ajoutent aux milliers de victimes recensées depuis dix ans et le développement de Boko Haram.

Boko Haram est apparu en 2002 au Nord-Est du Nigéria et a passé un cap dans la barbarie entre 2009 et 2010, lançant des expéditions punitives contre les villages jugés comme soumis à l’occident.
Devenue la filière africaine de l’Etat Islamique en 2016, le groupe a subi des divisions internes, certains membres ayant une attitude jugée « trop extrême ». C’est dire la violence de leurs actes.

Les attaques sur la population civile font parties des marques de fabrique de l’organisation djihadiste. Elles suscitent parfois des révoltes dans les villages mais celles-ci sont réprimées dans le sang. C’est ce qui s’est passé cette fois, 11 islamistes ayant été tués dans la région récemment.

Les bases militaires et les pays voisins du Nigéria ne sont pas épargnés

Le Nigéria est touché régulièrement, y compris ses bases militaires, plus de 80 soldats ayant même perdu la vie entre septembre et décembre 2018.
Cependant, les pays voisins ne sont pas épargnés, le Tchad et le Cameroun on même chacun à leur tour combattu Boko Haram après avoir vu le groupe salafiste pénétrer sur leur territoire et procéder à diverses exactions, notamment des enlèvements. Les hommes, femmes et enfants kidnappés sont souvent retrouvés morts.

Si l’Etat Islamique a perdu la majeure partie de ses conquêtes en Irak et en Syrie, la situation africaine démontre que la menace est encore très importante en Afrique. Un constat qui fait craindre à certains observateurs de nouvelles incursions en Europe par les vagues de clandestins.

Les prévisions démographiques disent que le Nigéria sera peuplé de 430 millions d’habitants à l’horizon 2050 – ce qui en fera le troisième pays le plus peuplé après l’Inde et la Chine –  alors qu’il s’agit de l’un des pays les plus pauvres du monde. Les divisions religieuses, renforcées par les islamistes, ne rassurent pas, environ 52% de la population étant musulmane tandis que 47% est chrétienne.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V