15 avril 2019. Notre-Dame est immolée par le feu. Sylvain Tesson prend la plume. L’écrivain-voyageur, poète à ses heures, rend hommage à la reine des cathédrales dans Notre-Dame de Paris, ô reine de douleur. Un beau recueil composé de textes inédits et de souvenirs déjà publiés dans Petit traité sur l’immensité du monde et Une très légère oscillation : évocations amoureuses d’escalades sur les parois gothiques, « odes au vertige », en suspension sur la flèche de Viollet-le-Duc, ou, plus humblement, acharnement thérapeutique recherché dans les escaliers des tours de Notre-Dame en guise de rééducation physique après un grave accident.

Alors que la flèche a cessé de s’élever « d’un seul jaillissement » – l’expression est de Charles Péguy, un auteur cher à l’auteur ­–, Sylvain Tesson déplore ce monde, le nôtre, qui a cessé de jaillir. Un monde qui tourne sur lui-même, oubliant son passé, ricanant de son présent, s’emballant de son avenir – paradoxe de progressistes, mais est-on encore à ça près ?

Les gais bataillons de mai 68 chargeaient Paris la fleur au fusil à coups de « sous les pavés, la plage ». Leurs enfants glanent aujourd’hui les fleurs fanées sur les décombres de la jouissance et de l’individualisme. La tentation est grande d’en composer une couronne mortuaire à la Blanche Dame partie en fumée, symbole d’une Beauté qui ne trouverait plus sa place en un siècle promptement vieilli. Pourtant, sous les pierres saintes de l’Ile de la Cité, la source de l’esprit d’un peuple jaillit-elle peut-être encore ? Sous les cendres, la flamme ?

« Notre-Dame n’est pas rancunière et ne discrimine pas, car elle n’est pas laïque. Puisse le sourire de la Bonne Vierge continuer à veiller sur les hommes qui croient en elle et sur ceux qui n’y croient pas. S’il venait à s’effacer, qu’aurions-nous à offrir en remplacement ? Des grimaces de ouistitis sur le parvis. Or le contentement de soi ne fait pas une civilisation. »

Isabelle Lainé

Notre-Dame de Paris, ô reine de douleur – Sylvain Tesson, édition des Équateurs, 7 €. Tous les bénéfices seront reversés à la Fondation du Patrimoine.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine