Juillet 2019

C’est confirmé, le mois de juillet 2019 a bien été le plus chaud jamais enregistré dans le monde. Un indice supplémentaire du réchauffement climatique ?

Juillet 2019 : le record de 2016 battu

Juillet a été officiellement le mois le plus chaud jamais mesuré par les humains sur Terre. Les météorologues avaient déjà publié des données préliminaires suggérant que le record avait été battu. L’Agence océanique et atmosphérique américaine (NOAA) a confirmé cette donnée dans une publication en date du 15 août dernier. L’organisme indique ainsi que la température moyenne de la planète en juillet était 0,95 °C au-dessus de la moyenne du XXe siècle, à savoir 15,8 °C.

Ce mois de juillet 2019 a donc battu de 0,03 °C le précédent record datant de juillet 2016. À savoir que les températures ont été enregistrées chaque année depuis 1880.

Par ailleurs la NOAA alerte sur un autre point : « Neuf des dix mois de juillet les plus chauds ont eu lieu depuis 2005, les cinq dernières années ayant été les cinq plus chaudes ».

Réchauffement climatique : les signes se multiplient

Autre indicateur éloquent, le mois de juillet 2019 a été plus chaud de 1,2 °C que la moyenne des mois de juillet de l’ère préindustrielle. Il est aussi le 23e mois de juillet consécutif dont la température a été supérieure à la moyenne.

Le rapport de l’Agence océanique et atmosphérique américaine vient donc appuyer celui du service européen de surveillance satellite Copernicus quant au record de chaleur que constitue le mois de juillet 2019.

Petite nuance à souligner toutefois, en s’intéressant uniquement au cas du continent européen et non plus de la planète entière, juillet 2019 n’apparaît qu’en 13e position des mois de juillet les plus chauds enregistrés. Mais pas de quoi détourner la tête du problème pour autant : nous évoquions il y a quelques jours encore la catastrophique situation de l’Alaska. Et l’été est chaud, très chaud…

Crédit photos : Pixabay (Pixabay License/geralt)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine