En 2100, les Africains représenteront un tiers des 11 milliards d’humains

A LA UNE

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

La Bretagne, région française la plus impliquée dans la traite des Noirs ?

Des Bretons ont joué un rôle massif dans le commerce des esclaves, un business florissant de l'époque des Lumières....

La part croissante de l’Afrique dans la démographie mondiale est confirmée par une nouvelle étude : en 2100, la planète pourrait compter 11 milliards d’habitants dont un tiers seront Africains.

Démographie : l’écart de fécondité entre Afrique et Europe

Après celle réalisée en 2017, l’Ined (Institut national d’études démographiques), organisme public de recherche spécialisé dans l’étude des populations, vient de publier une nouvelle étude sur la démographie mondiale. Avec 7,7 milliards d’habitants en 2019, la population de la planète a été multipliée par plus de sept au cours des deux derniers siècles. Et pourrait atteindre les 11 milliards à l’horizon 2100. S’il ressort du rapport que la fécondité mondiale a connu une baisse, celle-ci s’est faite de manière très disparate selon les régions du globe.

Selon les projections de l’Ined, si le seuil des 10 milliards d’humains sur la planète devrait être atteint un peu après 2050, la hausse entre 2050 et 2100 ne serait alors que d’un milliard supplémentaire. La raison est une décélération de la croissance démographique en lien avec une baisse de la fécondité : après avoir atteint +2 % par an il y a 50 ans, elle est de seulement 1,1 % en 2019.

Toutefois, cette baisse est à nuancer : si la moyenne mondiale est en 2019 de 2,4 enfants par femme, elle atteint par exemple 6,8 au Niger et reste plus généralement très élevée en Afrique subsaharienne. Loin, très loin devant l’Europe où cette fécondité est comprise entre 1,4 et 1,9 enfant par femme. Des chiffres dans lesquelles les naissances d’origine extra-européenne sont bien évidemment incluses…

Les Africains : un tiers des 11 milliards en 2100

Dans ces conditions, il n’est donc pas étonnant de voir la part des Africains dans la population mondiale augmenter. Alors qu’une personne sur six vit en Afrique en 2019, ce serait une sur trois en 2100 si les projections démographiques se confirment. Une Afrique dont la population n’était évaluée qu’à 100 millions en 1900, peuplée désormais par 1,3 milliard d’individus avant d’atteindre les 4,3 milliards en 2100.

Africains
Source : Ined – Population & Sociétés – Rapport 2019

Pour compléter ce point, précisons qu’un rapport de l’ONU publié en cet été 2019 indique qu’en 2100, la moitié des naissances mondiales auront lieu en Afrique. Avec un tel déséquilibre démographique entre l’Afrique et l’Europe, la question de la survie de notre civilisation européenne est centrale pour les décennies à venir. Tout comme les risques écologiques que vont faire peser sur la planète ses habitants toujours plus nombreux.

Arthur Keraudren

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

L’envers des affaires : Karl Zéro balance tout sur Alègre, Fourniret et les réseaux pédocriminels…

Le journaliste Karl Zéro lance un magazine trimestriel d'enquêtes au long cours qui nous plonge dans l’Envers des affaires....

Super Thursday. On vote ce jeudi en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles lors d’élections cruciales

Le Royaume-Uni vote ce jeudi 6 mai. Tout le Royaume-Uni ? Non, car l'Irlande du Nord ne participe pas...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

L’échec de la gauche démontré par une étude évoquant le basculement à droite des Européens

Dans une étude intitulée « La conversion des Européens aux valeurs de droite », le think-thank Fondapol montre que les Européens basculent progressivement à...

Démographie. 44% de la hausse de la population française venait de l’immigration en 2017

« Souriez, vous êtes remplacés » disait un slogan du Bloc Identitaire. Visionnaire ? Si l'on en croit les chiffres de l'INSEE sur la...

Guerre raciale au Darfour, couleur de peau des Egyptiens et réchauffement de l’Afrique au menu de l’Afrique réelle 136

Guerre raciale au Darfour, couleur de peau des Egyptiens et réchauffement de l'Afrique au menu de l'Afrique réelle 136 dont vous trouverez ci-dessous éditorial...

Politique nataliste. En Italie, le Sénat vote une allocation mensuelle de 250 euros par enfant

L'Italie tente de relancer sa natalité : le Sénat vient ainsi de voter une allocation mensuelle de 250 euros par enfant, pour tous les...