guyanais

Une nouvelle affaire de trafic de drogue impliquant un Guyanais a été jugée à Rennes. Cette « mule » avait été arrêtée le 12 septembre dernier avec 660 g de cocaïne. Ce n’est pas la première fois que des Guyanais se retrouvent face à la justice en Bretagne pour du trafic de stupéfiants…

De Rennes à Brest : des Guyanais et de la drogue

Il n’y a pas que les organismes de santé à s’intéresser à la forte consommation de drogues par la jeunesse bretonne. Les dealers ont bien compris qu’à toute demande, il faut une offre. Comme en témoigne le procès qui se tenait mardi 17 septembre dans l’enceinte du tribunal correctionnel de Rennes, où un Guyanais de 20 ans comparaissait. Ce dernier avait été arrêté le 12 septembre par les douaniers en gare de Rennes, tandis qu’il descendait d’un train en provenance de Paris.

Ce passager un peu spécial avait avalé 81 ovules de cocaïne auparavant, lesquelles contenaient en tout 660 g de drogue. L’arrestation de cette « mule » n’est toutefois pas un fait exceptionnel en soi puisque, de l’aveu des Douanes, pas moins d’une vingtaine de ce genre de passeurs voyageraient sur chacun des deux vols quotidiens entre Paris et la Guyane. Guyane qui est, rappelons-le, un département français…

À l’issue de l’audience, le trafiquant guyanais a écopé d’une peine d’un an de prison ferme et de 26 200 € d’amende douanière. Il y a une dizaine de jours, à Brest cette fois, trois individus soupçonnés d’appartenir à la « filière guyanaise » furent condamnés pour trafic de cocaïne.

À Vannes aussi, la cocaïne circule

Pas une ville de Bretagne ne semble épargnée par le trafic de drogue. Ainsi, le 16 septembre à Vannes, un dealer de 18 ans a été interpellé, à Kerarden, dans le quartier de Kercado. En sa possession, neuf sachets de cocaïne (11,57 g) et onze d’héroïne (14,57 g). Placé en garde à vue, l’homme a reconnu les faits qui lui étaient reprochés et a été présenté au parquet mardi 17 septembre. Il a été condamné à huit mois de prison dont quatre avec sursis.

Des faits qui surviennent dans une ville de Vannes où la prolifération des dealers n’a de cesse d’exaspérer certains habitants. Comme aux alentours du parc de Kermesquel devenu célèbre depuis que des riverains, excédés par le trafic de drogue dans leur quartier, ont publié une annonce ironique : « Vannes recherche activement dealer/guetteur ».

Crédit photos : Pixabay (Pixabay License/A_Different_Perspective)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V