tempête

L’ouragan Lorenzo, actuellement sur l’Atlantique, va-t-il frapper la Bretagne sur son passage ? Les dernières prévisions se veulent rassurantes.

Ouragan Lorenzo, ouragan record

La Bretagne doit-elle redouter le passage d’un ouragan au-dessus de sa tête ? Pas d’alarmisme ! Si Lorenzo fait les gros titres de la presse depuis quelques jours, les prévisionnistes ont revu leurs craintes à la baisse.

Lorenzo, c’est le nom de cet ouragan classé en catégorie 5 le weekend dernier avant d’être rétrogradé en catégorie 2 lundi 30 septembre. La catégorie 5 est le stade le plus violent de l’échelle de Saffir-Simpson, graduée en cinq niveaux d’intensité et utilisée pour classifier l’intensité des ouragans.

La particularité de l’ouragan Lorenzo est qu’il a été décrit par les météorologues comme l’ouragan de catégorie 5 le plus au Nord-Est de l’Atlantique jamais observé. Par ailleurs, il est le cinquième ouragan majeur de la saison dans l’Atlantique Nord, après Barry, Dorian, Humberto et Jerry.

Par la suite, Lorenzo devrait encore s’essouffler progressivement avant son passage près des Açores prévu mercredi 2 octobre. Il devrait frôler l’archipel portugais avec une intensité correspondant tout de même au haut de la catégorie 1 tout en poursuivant sa trajectoire vers le Nord-Est. Malgré sa rétrogradation, l’ouragan pourrait occasionner des rafales atteignant les 200 km/h sur les Açores avec des vagues de vagues de 10 à 15 mètres.

La Bretagne épargnée ?

En ce qui concerne la Bretagne, l’angoisse de revivre le scénario d’octobre 1987 et ses rafales à plus de 200 km/h semble désormais s’éloigner. Les dernières informations indiquent que l’ouragan, bien que filant vers les côtes européennes, va perdre de son intensité en remontant vers des eaux plus froides. Et devrait passer bien loin des côtes bretonnes pour atteindre le large de l’Irlande jeudi ou vendredi tandis qu’il sera alors classé comme une « simple » tempête.

En Bretagne toutefois, un vent modéré de Sud-Ouest à Ouest est attendu en fin de semaine. Des perspectives moins turbulentes que prévu qui ne dispensent pas néanmoins les Bretons de suivre de près l’évolution de Lorenzo.

Crédit photos : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine