ptits_doudous

Du fil de cuivre jeté à la poubelle par le chirurgien pour raison d’hygiène, après une opération. Et si on le collectait pour le revendre aux ferrailleurs ? C’est l’idée d’une infirmière anesthésiste au CHU de Rennes, Nolwenn Febvre.

Aujourd’hui, plus de 12 tonnes de déchets médicaux sont traités par l’association qu’elle a créée en 2011, Les P’tits Doudous. Une idée qui s’est exportée dans les hôpitaux de France et de Navarre, jusqu’à Tahiti, avec 67 filières locales.

Sens de la mission et esprit pratique

À 1 500 euros la tonne de cuivre ou d’inox, il y a de quoi gagner quelques sous. Car derrière l’écologie, il y a une recherche de financement pour acheter… des doudous. En effet, à l’origine, Nolwenn crée son association pour doter son hôpital d’un stock de peluche d’urgence à destination des enfants qui vont passer au bloc opératoire et n’ont pas la leur sous la main.

L’association a aussi développé une application ludique pour tablettes, Le Héros c’est toi ! Elle permet à l’enfant malade de se préparer virtuellement à l’opération qui l’attend et de diminuer ainsi son anxiété.

Pour écouter l’émission qui évoque cette association, c’est ici.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V