Recyclage, environnement. La Bretagne répare à Rennes, le 27 novembre

A LA UNE

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

« La Bretagne Répare » est un évènement qui aura lieu le mercredi 27 novembre à la Halle Martenot, place des Lices à Rennes.

Une initiative qui « entend mettre à l’honneur les initiatives locales des acteurs de la réparation et du réemploi, et encourager à leur développement en Bretagne par l’instauration d’un dialogue durable entre acteurs de prévention et de gestion des déchets »

Le recyclage en Bretagne et dans le monde

Chaque année, quelque 50 millions de tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques ne sont pas traitées dans le monde, soit un poids supérieur à celui de tous les avions de ligne construits jusqu’à présent ou égal à celui du nombre de tours Eiffel qu’il faudrait pour remplir Manhattan.

Et chaque année en France, plus de 50% des biens qui tombent en panne ne sont pas réparés, au profit de produits neufs. Cette masse considérable de produits pourtant réparables vient donc s’ajouter au reste des déchets que nous produisons frénétiquement : au total, le volume de nos déchets atteint 4,6 tonnes par an et par habitant.

Pourtant les solutions ne manquent pas et en réponse à cet amas croissant de déchets, de nombreuses initiatives émergent et se développent pour lutter contre cette gabegie. Car la réparation prévient le gaspillage des ressources et des émissions de carbone, développe la transmission des savoirs et compétences conduisant à la résolution des problèmes, et permet d’économiser de l’argent par l’évitement de nouveaux achats inutiles.

Le 18 octobre 2009, Martine Postma a organisé le premier Repair Café à Amsterdam. Dix ans plus tard, plus de 1930 Repair Cafés sont répertoriés dans le monde et plus de 300 en France. En Bretagne, ce sont plus de 40 lieux de réparation qui sont répertoriés par la Confédération Bretonne pour l’Environnement et la Nature (CoBen).

« La Bretagne Répare ! » a pour objectif de mettre à l’honneur les actions menées par les Repair Cafés et par tous les acteurs de la réparation et du réemploi à l’occasion du 10ième anniversaire de la création du tout premier Repair Café. Cette journée du 27 novembre 2019 permettra de donner de la visibilité à ces actions qui s’inscrivent pleinement dans le champ de l’économie circulaire et dans le cadre de la lutte contre le gaspillage. Cette journée, gratuite et ouverte à tous, sera également l’occasion d’encourager à la sobriété, au partage de savoir-faire et à la création de lien social. Cet évènement sera également renforcé par des évènements portés par les Repair Cafés bretons au niveau local à l’occasion du dixième anniversaire du tout premier Repair Café. Cette démarche s’inscrit au cœur de l’actualité avec le projet de loi concernant l’économie circulaire et la lutte contre le gaspillage, et interviendra quelques jours seulement après la Semaine Européenne de Réduction des Déchets (SERD) et deux jours avant le Green Friday. La Bretagne Répare bénéficie d’une triple labellisation : FBNE, SERD et BreizhCop.

Programme de La Bretagne répare, le 27 novembre

Une matinée dédiée aux acteurs

De 9h à 15h, la Halle Martenot de Rennes accueillera des Repair Cafés bretons, des ressourceries, des Répar’Acteurs du réseau de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, des syndicats des déchets, des collectivités territoriales… et toute personne et structure impliquée dans la prévention et/ou la gestion des déchets. Seront également présents l’ADEME, la Région Bretagne, Rennes Métropole, la Ville de Rennes, la Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire (CRESS) et la Chambre Régionale des Métiers et de l’Artisanat (CRMA). Au cours d’une assemblée plénière et d’ateliers « world café », les participants seront sensibilisés sur l’importance de la réparation et du réemploi dans l’économie circulaire, en bénéficiant des retours d’expériences des acteurs de la réparation et du réemploi. L’objectif de ces rencontres sera d’identifier des solutions transversales et les synergies possibles entre acteurs pour démultiplier les initiatives locales et favoriser la prévention des déchets.

Une après-midi tout public

De 15h à 19h, la Halle Martenot sera en accès libre au grand public qui pourra venir à la rencontre des bénévoles des Repair Cafés et des nombreux acteurs œuvrant pour prolonger ou réinventer la vie de nos objets. Ce sera ainsi l’occasion pour le grand public de découvrir les solutions existantes pour ne plus agir en tant que simple consommateur mais bien en tant que consomm’acteur. Au programme : une zone de gratuité, des ateliers, des animations et des conférences, des expositions, un espace de restauration avec ambiance musicale,… et un grand Repair Café d’anniversaire.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

De La Baule à Biarritz : ces maires de la côte qui demandent la réouverture des discothèques pour éviter les « fêtes sauvages »

Une tribune signée par une quinzaine de maires du littoral français demande la réouverture des discothèques afin d'éviter des...

Ecosse. Une étudiante bientôt expulsée de son université pour avoir dit que les femmes « ont un vagin et ne sont pas aussi fortes...

L'Ecosse, comme tout le Royaume-Uni, ressemble à un asile psychiatrique grandeur nature, toutefois révélateur du terrorisme intellectuel qui germe...

Articles liés

Ty Waste, une start-up bretonne accompagne le Salon nautique de Paris dans la gestion de leurs déchets

Ty Waste, une start-up bretonne, accompagne le Salon nautique de Paris dans la gestion de leurs déchets. Cette année encore, le Salon nautique de...

Une infirmière bretonne crée une filière de recyclage au profit des enfants malades

Du fil de cuivre jeté à la poubelle par le chirurgien pour raison d’hygiène, après une opération. Et si on le collectait pour le...

Déchets : l’Asie du Sud-Est se rebiffe contre les ordures occidentales

L’Indonésie et les Philippines refusent désormais de servir de dépotoir à l’Occident. Ces deux pays d’Asie du sud-Est viennent pour la première fois de...

La Bretagne, championne de France du recyclage des appareils électriques et des lampes

La Bretagne, championne de France du recyclage des appareils électriques et des lampes ? C'est ce qu'indiquent Eco-systèmes et Récylum qui ont respectivement collecté...