page contents
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Environnement. Bateaux de plaisance : la Région Bretagne soutient la déconstruction gratuite des navires en fin de vie [Vidéo]

De plus en plus nombreux dans les ports et sur les quais, les bateaux de plaisance en fin de vie sont parfois encombrants pour leurs propriétaires. Mais un dispositif permettant une déconstruction gratuite est accessible en Bretagne jusqu’à la fin de l’année.

Des bateaux en fin de vie récupérés gratuitement

Les bateaux de plaisance en fin de vie, un sujet auquel s’est intéressé le Conseil régional de Bretagne en partenariat avec l’APER (Association pour la plaisance écoresponsable), un éco-organisme national agréé par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire. Au début du mois de juillet dernier, les deux entités ont annoncé le lancement d’une expérimentation censée durer jusqu’au 31 décembre 2022 et visant à prendre en charge, pendant six mois, le transport de ces bateaux vers les centres agréés de déconstruction situés dans la région (parmi les 26 que compte l’Hexagone) avec un objectif de 1 000 embarcations récupérées d’ici la fin de l’année.

Cette initiative inédite en France a pour objectif, selon le communiqué de la Région, d’inciter « les propriétaires de bateaux de plaisance hors d’usage à les confier à la filière professionnelle de recyclage et de valorisation, en vue de leur déconstruction » puisque cette opération est proposée gratuitement aux propriétaires.

Ces processus de déconstruction de bateaux en fin de vie sont déjà pris en charge par l’APER depuis trois ans. L’éco-organisme est quant à lui financé par un pourcentage du prix de vente des bateaux de plaisance neufs et la taxe de droit annuel de francisation et de navigation. En trois ans, il a coordonné la déconstruction et le recyclage de 5 100 navires en fin de vie.

Toutefois, l’arrivée de la Région comme partenaire du projet au cours de l’été dernier doit permettre de surmonter la question du coût du transport de ces navires à la retraite, constituant un obstacle majeur à leur recyclage. Jusqu’au 31 décembre, ces coûts de transport ainsi que ceux du démantèlement seront donc pris en charge par la collectivité.

Plaisance française : un parc de navires vieillissants

Si cette question de la déconstruction des bateaux de plaisance a été posée sur la table depuis quelques années, c’est notamment en raison d’un vieillissement significatif du parc des navires en France. L’âge moyen de ces derniers dépasse désormais les 30 ans et, de facto, un certain nombre d’entre eux ne sont plus en état de naviguer.
À ce titre, notre région est particulièrement concernée puisque la Bretagne administrative (B4) accueille à elle seule dans ses ports environ un quart du parc des bateaux de plaisance français. Aussi, la fin de vie de ces embarcations peut parfois poser problème aux autres usagers du port lorsque certaines d’entre elles sont abandonnées le long d’un ponton ou sur un mouillage. Sans oublier les conséquences environnementales avec de potentielles pollutions, y compris lorsqu’un bateau hors d’état de naviguer est entreposé sur un terre-plein portuaire ou dans un terrain vague.
Quant aux bateaux de plaisance concernés par le dispositif de déconstruction proposé par l’APER et la Région Bretagne, ces navires doivent avoir une taille comprise entre 2,5 m et 24 m de long. Autre condition, ils doivent être immatriculés et destinés à la navigation maritime ou fluviale.
Les propriétaires de vieux bateaux intéressés doivent réaliser une demande en ligne sur le site recyclermonbateau.fr. Par ailleurs, l’APER a mis également à la disposition des plaisanciers un numéro d’informations (01 44 37 04 02).

Crédit photo : capture YouTube (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

BREST, Culture, Evenements à venir en Bretagne, Patrimoine

Fêtes maritimes de Brest 2024. Quel programme du 12 au 17 juillet ? [Vidéo]

Découvrir l'article

A La Une

Canaux de Bretagne : C’est reparti depuis le 5 avril !

Découvrir l'article

Economie

APER, la marque de vêtements identitaire qui veut entrer en dissidence économique

Découvrir l'article

Economie, Environnement

Transport maritime. Un recyclage des navires enfin « propre » à partir de 2025 ? [Vidéo]

Découvrir l'article

Santé, Société

Vasectomie par soumission : l’acte ultime du vrai mâle déconstruit

Découvrir l'article

Environnement, Tribune libre

Cette écologie dégueulasse qui pollue les campagnes [L’Agora]

Découvrir l'article

BREST

En rade de Brest, des épaves de bateaux retirées pour être recyclées

Découvrir l'article

Economie, Local, Social, Sociétal

Concarneau. 300 postes à pourvoir dans l’industrie navale, un job dating le 24 mars !

Découvrir l'article

Education, Local, RENNES, Société, ST-BRIEUC

Rééducation féministe infantile en 2022 en Bretagne : Saint-Grégoire, Rennes et Saint-Brieuc en pôle position !

Découvrir l'article

Sociétal

Stéphane Edouard : « L’homme déconstruit » ferait moins le fier s’il savait à qui/quoi il succède.

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky