Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Trégor. Encore des Guyanais impliqués dans un trafic de cocaïne en Bretagne

Une nouvelle affaire de drogue agite la Bretagne. Des prévenus guyanais et originaires du Suriname sont jugés cette semaine à Rennes.

Cocaïne, argent liquide…

Depuis mercredi 27 novembre, se tient à Rennes devant la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) le procès de onze individus (dont un absent à la barre) originaires de Guyane et du Suriname soupçonnés de trafic de cocaïne dans la région du Trégor. Parmi eux, cinq hommes et cinq femmes.

C’est au mois d’avril 2018 qu’une première interpellation a eu lieu dans le nord de la France. Avant que l’enquête ne prenne le chemin de la Bretagne avec une vague d’arrestation au mois de juin de cette même année dans les Côtes d’Armor. Une opération réussie pour les gendarmes qui avaient alors mis la main sur plus de 30 000 € en argent liquide et 5,144 kg de cocaïne.

Dans le Trégor, les trafiquants opéraient principalement sur Plestin-les-Grèves, Lannion et Ploulec’h. Des communes où se rendaient des « mules » en provenance de Guyane et du Suriname chargées en capsules de cocaïne afin de les restituer aux membres du réseau y résidant. À Plestin-les-Grèves justement, l’une des trafiquantes était une femme originaire de Guyane, mère de sept enfants, et s’occupait de la revente de la drogue à des « semi-grossistes ». Le procès est censé durer trois jours.

Brest : déjà des Guyanais impliqués

Le nom de la Guyane revient régulièrement dans les tribunaux bretons ces derniers temps. En septembre 2019, un Guyanais était déjà jugé à Rennes pour trafic de cocaïne. Il avait été arrêté en possession de 660 g de produit sur lui. À l’issue de l’audience, le trafiquant guyanais avait écopé d’une peine d’un an de prison ferme et de 26 200 € d’amende douanière.

Quelques jours auparavant, c’est cette fois au tribunal de Brest que des Guyanais faisaient encore parler d’eux. Trois individus soupçonnés d’appartenir à la « filière guyanaise » ont été condamnés pour trafic de cocaïne le 9 septembre. Dans une Bretagne où la consommation comme la commercialisation de stupéfiants est presque devenue une banalité.

AK

Crédit photo : DR (Photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2019, 
dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Ensauvagement, Justice, RENNES, Sociétal

Rennes. 2 hommes originaires de Meaux et Sevran condamnés pour la fusillade sur l’autoroute A84

Découvrir l'article

NANTES

6 personnes vont être jugées pour avoir importé de la drogue entre le Maroc et Nantes

Découvrir l'article

Ensauvagement, Justice, LORIENT, Sociétal

Lorient. Cocaïne, argent liquide et Kalachnikov : une nouvelle bande de narcotrafiquants démantelée

Découvrir l'article

RENNES

Arrestations à Rennes, en Côtes-d’Armor et Morbihan : un trafic de Fentanyl démantelé en Bretagne

Découvrir l'article

BREST, Ensauvagement, Immigration, Justice, QUIMPER, Sociétal

Quimper. Sous OQTF et récidiviste, un Pakistanais coupe son bracelet électronique et bénéficie… d’un nouveau bracelet électronique

Découvrir l'article

Sociétal

Trafic de cocaïne : enquête sur un gang d’importateurs de drogue en France (documentaire)

Découvrir l'article

Loudéac, ROSTRENEN

Trafic de drogue à Loudéac et Rostrenen. Un comorien condamné à un an de prison

Découvrir l'article

MORLAIX

Saint-Martin-des-Champs (29) : un homme blessé par balle, l’ombre d’un règlement de comptes sur fond de drogue plane

Découvrir l'article

LORIENT

Coup de filet anti-drogue dans le pays de Lorient : trois trafiquants incarcérés et plus de 20 000 € saisis

Découvrir l'article

PONTIVY

Trafic de cocaïne à Pontivy : peines de prison ferme et interdictions de séjour

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky