Nantes. Le nombre des cambriolages explose

A LA UNE

Déjà en très forte augmentation dans Nantes et son agglomération depuis des années, le nombre de cambriolages a littéralement explosé depuis fin novembre. Particuliers et professionnels sont également fortement touchés, surtout dans le centre-ville, l’ile Beaulieu et Nantes-sud.

Près de 300 cambriolages par mois à Nantes

Déjà établie actuellement à près de 300 cambriolages par mois à Nantes – et un par jour à Orvault, contre un tous les deux jours il y a six ans –, la moyenne des cambriolages vient d’augmenter fortement puisque selon nos informations, ce ne sont pas moins de 500 cambriolages qui auraient été recensés sur un mois entre le centre-ville nantais, l’ile Beaulieu, Nantes-sud et la commune de Rezé.

Nous avions signalé début décembre une vague de cambriolages rue Léon Blum – ce sont des cafés et des restaurants (CHR) qui ont été ciblés, six en tout en deux semaines. À ces cambriolages s’en ajoutent encore trois rue Saint-Clément (Joffre) et au tout début de la rue Gambetta, toujours contre des cafés et une pizzeria.

Dans la nuit du 14 au 15 décembre, à la faveur d’un appel à témoins lancé par une victime sur les réseaux sociaux, un nombre important de cambriolages ont été commis dans le secteur entre la place de la République et le square des Wattignies sur l’ile de Nantes. Une station de lavage à Couëron aurait été cambriolée par « quatre cagoulés venus en BMW » ainsi que l’une des boulangeries de la place Mangin.

Dans la nuit du 10 au 11 décembre, ce sont quatre établissements qui ont été touchés : Ker Juliette rue de la Fosse, le Brocéliande rue Préfet Bonnefoy, derrière le couvent des Visitandines, un tabac place Canclaux et une chocolaterie Place Royale. Des cambriolages ont aussi été signalés à plusieurs reprises cette semaine dans le quartier Graslin, entre 15h et 16h30, notamment rues Gresset, de l’Héronnière, Dobrée, Bréa, etc.

« En ce moment ça n’arrête pas, il n’y a que ça. Agressions, vols et cambriolages, parfois plusieurs dizaines de chaque par jour ».

Le lundi 9 décembre, ce sont deux pharmaciennes qui auraient porté plainte pour cambriolages, toutes les deux dans le centre-ville ancien. Et, moins courant… un inspecteur de la Poste, qui s’est déplacé pour « porter plainte au nom de la Poste suite à des vols importants de courriers », d’après un policier nantais. Qui confie, « en ce moment ça n’arrête pas, il n’y a que ça. Agressions, vols et cambriolages, parfois plusieurs dizaines de chaque par jour ».

Les repérages en vue des futurs cambriolages battent aussi leur plein. Un habitant du boulevard du Massacre, en limite de Saint-Herblain et Nantes, explique : « il y a des personnes dans ma rue qui viennent tous les soirs regarder dans les voitures. Toutes les maisons ont été cambriolées, je pense que les voitures vont y passer également », écrit-il le 15 décembre. Un autre réplique : « idem sur Saint-Herblain rue de la Chicotière ». Des repérages ont aussi été signalés ce 13 décembre place de la Monnaie, près de Graslin à Nantes.

À Rezé, une personne y va aussi de son témoignage : « à Rezé la semaine dernière [première semaine de décembre] une amie s’est retrouvée face à trois cambrioleurs cagoulés en pleine après-midi. Ils sont arrivés avec une voiture volée et sont entrés direct dans sa cour comme s’ils étaient chez eux, ils sont passés à un mètre de l’amie et d’une de ses voisines avant de repartir dans leur véhicule ». La présence humaine les aurait découragés. C’était sur l’axe principal qui mène à la Roche-sur-Yon.

Cette forte augmentation des cambriolages s’ajoute à un contexte déjà très tendu à Nantes, avec de nombreuses agressions, au point que les policiers viennent à déconseiller de sortir seul le soir en ville. Et pour apothéose, une mairie de quartier attaquée à la bombe le 17 décembre à 0h25 – l’explosion n’a fait que peu de dégâts mais a été entendue par des milliers de Nantais et était précédée d’une série de détonations entre 19h40 et 22h45.

Retrouvez notre guide de l’insécurité à Nantes, quartier par quartier.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Bordeaux. Château l’Escart : le retour du fruit

Propriété conduite sous le régime de la biodynamie, le château l’Escart signe des vins au fruit plantureux et à...

« Pages arrachées au livre de Satan », chef d’œuvre de Dreyer, a 100 ans !

Davantage connu pour La Passion de Jeanne d’Arc, Carl Theodor Dreyer a réalisé il y a tout juste un...

Articles liés