La société progressera. La justice demande le réaffichage d’une campagne d’Alliance Vita [Vidéo]

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

La justice a demandé que soient de nouveau affichée dans les gares franciliennes une campagne de promotion de l’association Alliance Vita . Une association qui milite notamment contre la banalisation de l’avortement.

Sur injonction par Twitter d’Anne Hidalgo, maire de Paris (qui dénonçait au passage un visuel qui n’était pas affiché), deux régies d’affichage, Media Transports puis Exterion avaient annoncé le retrait partiel ou total de la campagne d’affichage d’Alliance VITA qui se déroulait jusqu’ici paisiblement depuis le 31 décembre en région parisienne.

« La campagne « La société progressera » prône, en forme de vœux pour 2020, le respect de la paternité, de la maternité et de la différence » explique l’association, alors que dans le même temps, Anne Hidalgo n’a jamais appelé à la censure concernant la promotion des associations LGBT dans le métro parisien, par voie d’affichage notamment, signe d’un manque d’équité évident.

Reconnaissant l’arbitraire de la censure subie par sa campagne La société progressera, le tribunal judiciaire de Paris demande à la régie Média Transports de replacer les deux affiches (de soutien à la paternité et à la maternité) qu’elle avait retirés jeudi 2 janvier sans préavis, et sans même alerter l’association. Une gifle pour Anne Hidalgo.

Pour Tugdual Derville, délégué général de l’association : « Cette décision de justice est certes une victoire pour Alliance VITA et les causes qu’elle défend avec dignité ; c’est aussi, et surtout, une victoire pour la liberté d’expression contre toute police de la pensée. Plus généralement, que les mots paternité et maternité sobrement promus aient pu être interdits de cité alors que tant de visuels publicitaires agressifs ou consuméristes s’imposent aux Français appelle un sursaut de la conscience auquel nous espérons contribuer par cette campagne et son retentissement imprévu. »

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Eric Zemmour : « L’enfer du crack à Paris, c’est d’abord le problème de l’immigration »

Eric Zemmour : « L’enfer du crack à Paris, c’est d’abord le problème de l’immigration. Il y a des...

Tours. Une manifestation LGBT avec zone interdite aux Blancs finalement annulée

À Tours, une manifestation LGBT organisée par le centre LGBTI de Touraine devait se tenir samedi 15 mai. Mais...

Articles liés

#SaccageParis​ . Violence, drogue, crasse : Bienvenue chez Hidalgo

Pour commencer cette édition, direction le XIXème arrondissement de Paris et plus exactement le quartier de Stalingrad. Là-bas, les dealers et les toxicomanes font...

Paris. La tiers-mondisation de la ville d’Anne Hidalgo exposée sur Twitter

La propreté de la ville de Paris est au cœur d'une polémique depuis plusieurs jours suite au lancement d'un hashtag #saccageParis (pour « saccage...

Anne Hidalgo : le confinement empoisonné

La mairie de Paris lance les hostilités. Quelques instants après la conférence de presse de Jean Castex, la municipalité parisienne a réclamé un confinement...

La mairie de Paris, sans dessous dessus

Retrouvez désormais chaque jour sur Breizh-info l’éditorial du jour du quotidien Présent (pour vous abonner ou commander un numéro c’est ici) Son corps a été...