Quand on lit la mention « Made in Europe » sur l’étiquette d’un vêtement, on se dit qu’on peut l’acheter en toute confiance – les salaires sont équitables et les conditions de travail décentes. En réalité, il y a derrière ce vêtement des couturières des Balkans qui triment pour des salaires de misère.

Rapportés au coût de la vie, ces salaires sont souvent inférieurs aux rémunérations d’Asie du Sud-Est. En Macédoine du Nord, une couturière perçoit pour son travail 200 euros par mois environ.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine