fusillade_nantes 4

Les fusillades se font plus rares à Nantes en ce début 2020, mais Saint-Nazaire connaît un phénomène de rattrapage. Une semaine après une violente rixe entre dealers place de l’Amérique Latine, un homme a pris trois balles dans la poitrine, le 22 février dernier.

Dans la nuit du 21 au 22 février, un homme a été fauché par trois balles dans le ventre, dans Saint-Nazaire. Soucieuses de conserver l’omerta sur cette affaire, les autorités n’ont fait filtrer aucune précision, et l’affaire a été confiée à la police judiciaire de Nantes. La victime devrait s’en sortir, en revanche le suspect court toujours.

L’enquête semble s’orienter sur un règlement de comptes sur fond de trafic de stupéfiants, et ne semble pas avoir de liens avec la fusillade survenue sur un parking de Pornichet le soir du 22 février, avenue de la Bonne source vers 23 heures.

Saint-Nazaire connaît des problèmes sérieux avec le trafic des stupéfiants, notamment sur les places de l’Amérique Latine et des Droits de l’Homme, au cœur de la ville, littéralement abandonnées aux dealers, avec une vidéo-protection qui regarde scrupuleusement partout… sauf vers le point de deal. Le 9 juillet dernier, vers 22h45 place des Droits de l’Homme, un homme avait tiré trois coups de feu sur un autre homme, en marge du trafic de stupéfiants.

Selon nos informations, la semaine dernière, une violente bagarre aurait opposé deux bandes de dealers place de l’Amérique Latine. Bien nommée, la place est un lieu où l’on peut facilement trouver… de la cocaïne. Comme sur la place des Droits de l’Homme – ou plutôt la place des « Droits du dealer », comme elle est surnommée localement par certains riverains, plusieurs bandes d’origines nord-africaines et africaines y coexistent et s’affrontent régulièrement, ravitaillées par des gamins en vélo ou en skate. Quant à la municipalité socialiste, régulièrement mise en cause par l’opposition – notamment le RN – elle regarde conscieusement ailleurs.

Louis Moulin

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine