Engagée, éprouvante, difficile tant pour les hommes que pour leurs bateaux, la légendaire transatlantique en solitaire demeure un morceau de bravoure depuis 60 ans, une course en solitaire incontournable par son parcours à travers un Atlantique Nord statistiquement très chahuté par de nombreuses dépressions au printemps. Pour sa 15ème édition, The Transat CIC verra 28 solitaires prendre le départ de Brest le 10 mai 2020, cap sur Charleston en Caroline-du-Sud (USA). Des grands noms de la voile, des multicoques et monocoques à foils de toute dernière génération, mais aussi des bateaux parfaitement éprouvés, un village aux multiples animations à Brest durant dix jours, les meilleurs ingrédients sont réunis pour que The Transat CIC soit exceptionnelle et diablement intéressante à suivre…

La mise en lumière de la course au large en solitaire dans toute sa richesse et sa différence de supports, c’est le credo de The Transat créée en 1960 par Blondie Hasler. C’est pourquoi, dès le 1er mai, le grand public pourra découvrir et admirer sur les quais de Brest, les monocoques et les multicoques inscrits au départ de The Transat CIC et profiter du village animations jusqu’au jour du grand départ, le dimanche 10 mai. La ville de Brest se met en quatre pour faire de ces 10 jours d’avant course un grand moment de convivialité et de partage autour des skippers et de leurs bateaux.

Class40 : vieux briscards et jeunes loups aux dents longues

Trois Class40 de toute dernière génération vont affronter le rude parcours de The Transat CIC : Crédit Mutuel (Ian Lipinski), Lamotte Module Création (Luke Berry) et Imagine (Jorg Riechers). Mis à l’eau entre 2018 et 2019, ces trois 40 pieds très performants vont devoir se méfier de la concurrence, comme d’un certain Kito de Pavant sur Made In Midi qui connaît par cœur sa monture. Du haut de ses 58 printemps, Kito démontre toujours une soif inassouvie de compétition malgré sa vingtaine de transats dans les bottes. Le jeune Stanislas Thuret sur Everial, plan Mabire-Nivelt de 2016, lui, fait figure d’outsider souvent bien inspiré, tout comme Sylvain Pontu sur Gustave Roussy, skipper-amateur au brillant palmarès en course au large. Franz Bouvet sur Yoda, amateur éclairé lui aussi, vient chercher le défi personnel. Il avait terminé 22ème de la dernière Route du Rhum-Destination Guadeloupe…

IMOCA : énorme match atlantique !

17 monocoques de 18,28 m s’élanceront sur la ligne de départ pour ce sprint fou de 3 400 milles parmi lesquels 5 nouveaux foilers dont certains n’ont que très peu navigué comme L’Occitane en Provence (Armel Tripon) et DMG Mori (Kojiro Shiraishi). Un baptême du feu pour les deux skippers dont ce sera une première en Imoca sur ce parcours et une première navigation en course. Si Apivia (Charlie Dalin) et Advens For Cybersecurity (Thomas Ruyant) font figure de favori au regard de leurs performances sur la dernière Transat Jacques Vabre, il faudra également compter sur plusieurs bons binômes skipper/bateau : PRB (Kevin Escoffier), Maître Coq IV (Yannick Bestaven), Initiatives-Cœur (Samantha Davies) ou Malizia II-Yacht Club de Monaco (Boris Herrmann). Des matchs dans le match, il y en aura à tous les étages avec Banque Populaire (Clarisse Cremer), V and B Mayenne (Maxime Sorel) ou encore Prysmian Group (Giancarlo Pedote)… À noter que quatre femmes participent à la course (Isabelle Joschke, Miranda Merron, Samantha Davies et Clarisse Cremer) et mèneront leur monture à un rythme endiablé. Bref, du côté des IMOCA, The Transat CIC promet moult rebondissements !

Catégorie Ultime : vers Charleston à pas de géants

Qui pour succéder à François Gabart (Macif), grand gagnant en 2016 ? Le trimaran vainqueur tentera, pour la dernière course de son histoire, de battre le record toujours détenu par Michel Desjoyeaux (8 jours 8 heures 29 minutes et 55 secondes) avec à la barre Pascal Bidégorry, François Gabart étant occupé à la construction de son nouveau trimaran géant. Trois autres maxi multicoques tenteront évidemment de remporter le graal : Edmond de Rothshild skippé par Franck Cammas et l’Actual Leader d’Yves Le Blevec sont désormais bien au point et parfaitement maîtrisés par leurs skippers respectifs. Nul doute qu’il y aura du monde sur les quais brestois pour admirer le tout nouvel étalon de Thomas Coville, Sodebo Ultim 3, dont ce sera la première course en solitaire ! Sur cette transat rugueuse et d’une exigence de tous les instants à bord de ces incroyables engins volants, l’expérience du skipper, son aptitude à appréhender les systèmes météo parfois violents font toute la différence. Il va y avoir du sport et du stress dans la catégorie Ultime….

Virtual Regatta : The Transat CIC à l’heure du E-sailing

Pour accompagner ce 60ème anniversaire historique, la désormais célèbre plateforme Virtual Regatta va permettre à tous les passionnés, qu’ils soient débutants ou confirmés en voile, de vivre de l’intérieur au plus près des skippers The Transat CIC. Stratégie de course, paramètres météo, changements de voile, la régate promet d’être aussi intense que dans la réalité.

Un plateau de skippers et de bateaux de grande qualité, un suivi de course via des partenaires média engagés (Le Télégramme, Ouest-France, France Info, France TV et France Bleu), l’Histoire de la mythique course en solitaire The Transat CIC continuera de s’écrire le 10 mai au large de Brest au moment du coup de canon…

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V