La baisse du prix du pétrole est censée être une bonne chose, notamment pour les conducteurs et les entreprises qui consomment beaucoup de carburant. Et puis il y a la vue des marchés boursiers, qui est tout sauf positive. Ces derniers mois, on a assisté à une baisse considérable du prix du baril de pétrole dans le monde, ce qui a automatiquement provoqué la baisse du prix de l’essence.

Une baisse du prix du gasoil, le carburant le plus utilisé, a été constatée dans les stations-service. Il en est de même pour l’essence super sans-plomb. Le coronavirus et les conflits dans les pays producteurs ont eu un impact majeur sur l’évolution du prix du pétrole. D’ailleurs, pour certains, c’est le bon moment pour trader du pétrole, car une fois cette épidémie terminée, les prix vont probablement augmenter.

Une forte baisse de la demande

Le confinement est l’une des raisons de cette baisse de la demande. En effet, le gouvernement français a pris des mesures afin de réduire le flux de personnes circulant sur le territoire. Ainsi, la plupart des consommateurs restent chez eux.

Depuis le début de l’année, le prix du baril de pétrole a été réduit de moitié, passant de 60 à 32 dollars. Le prix du gasoil est d’environ 1,256 euros le litre, affichant ainsi une baisse de 4,43 centimes par rapport à la semaine précédente. L’essence super sans-plomb a connu une diminution de 7,06 centimes.

Une bonne nouvelle pour les consommateurs

On a assisté à la chute la plus importante du prix du pétrole depuis 2017. En 2019, les prix de l’essence ont fortement augmenté ce qui a provoqué la colère des consommateurs français. Cela a d’ailleurs été à l’origine du mouvement des Gilets jaunes.

Cependant, la propagation du coronavirus a été à l’origine de cette baisse historique de près de 50 %. Cette diminution du prix du pétrole est une très bonne nouvelle pour les consommateurs.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V