Immigration. L’Autriche ne veut pas des quotas de migrants imposés par l’UE

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

L’Autriche ne veut plus accepter la répartition obligatoire des migrants imposée par l’Union européenne. Un revers supplémentaire pour Bruxelles.

Fermeté de l’Autriche face aux migrants

Le plan de répartition des migrants à travers les États de l’Union européenne n’est pas du goût de l’Autriche. Le pays l’a fait savoir par l’intermédiaire de sa ministre des Affaires européennes Karoline Edtstadler, laquelle a déclaré le 2 avril que ce plan était un « échec » et qu’il revenait aux États membres de se prononcer sur l’acceptation ou non de migrants.

Malgré la pression de nombreuses ONG sur l’UE pour que celle-ci accueille davantage de demandeurs d’asile à la suite des derniers évènements à la frontière gréco-turque en arguant que ces demandeurs d’asile avaient besoin de protection face au coronavirus, deux porte-paroles du gouvernement autrichien ont expliqué que le pays maintiendra sa politique actuelle et n’acceptera pas de migrants supplémentaires. En Grèce, deux camps de migrants ont déjà été placés en quarantaine ces derniers jours après la détection de cas de coronavirus et les ONG en question réclament donc leur évacuation.

La position de l’Autriche n’est pas esseulée en Europe puisque la Pologne, la Hongrie et la République tchèque avaient déjà refusé les quotas de migrants et avaient alors été condamnées par la Cour de justice de l’UE. Selon Karoline Edtstadler, si la solidarité entre les États européens n’est pas à remettre en cause, ces derniers devraient toutefois pouvoir choisir le type d’aide qu’ils souhaitent apporter. Outre l’accueil de migrants, les États membres pourraient aussi opter pour l’octroi d’aides financières ou encore l’envoi de fonctionnaires de Frontex. Pour la ministre autrichienne des Affaires européennes, la Commission européenne devrait désormais « mettre sur la table une nouvelle proposition sur le système européen commun d’asile ».

Sebastian Kurz avertit sur l’appel d’air migratoire

Cette position de fermeté fait écho à de précédentes déclarations du chancelier Sebastian Kurz sur la question migratoire, lorsqu’au cours du mois de mars il critiquait la volonté de l’UE de transférer des migrants depuis la Grèce afin de les répartir à travers les différents pays de l’Union. Quant à ouvrir les portes de l’Europe aux demandeurs d’asile, Sebastien Kurz avertit que « si l’Union européenne permet à ces personnes d’entrer, des dizaines de millions seront en route ».

Sebastian Kurz, le 3 mars dernier, montait déjà au créneau face au président turc Recep Tayyip Erdoğan en dénonçant l’« attaque de la Turquie contre l’Union européenne et la Grèce ». Selon le chancelier autrichien, Ankara se servait alors des migrants « comme des armes » pour faire pression sur l’UE. Sans que la riposte de celle-ci ne soit à la hauteur de l’attaque. Et l’Autriche n’avait d’ailleurs pas attendu que la superstructure européenne ne se décide à agir pour venir épauler les militaires grecs sur leur frontière avec la Turquie en déployant des forces autrichiennes sur place.

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Eric Zemmour : « L’enfer du crack à Paris, c’est d’abord le problème de l’immigration »

Eric Zemmour : « L’enfer du crack à Paris, c’est d’abord le problème de l’immigration. Il y a des...

Tours. Une manifestation LGBT avec zone interdite aux Blancs finalement annulée

À Tours, une manifestation LGBT organisée par le centre LGBTI de Touraine devait se tenir samedi 15 mai. Mais...

Articles liés

Vague migratoire. 1400 migrants ont abordé l’Europe ce week-end

Nouvelle vague migratoire en Europe, nouvelle capitulation des autorités. Plus de 1400 migrants sont arrivés, samedi et dimanche, à Lampedusa dans le sud de...

Loire-Atlantique. Le préfet va-t-il capituler sur la régularisation d’un migrant « face à l’émotion » ? [MAJ : Capitulation de la Préfecture]

MAJ du 27 avril 6h50 : Comme c'était prévisible, le Préfet de Loire-Atlantique, qui n'hésite pas à envoyer ses troupes faire de la répression...

« L’Allemagne. Mais normale » : l’AfD vote contre le port du masque obligatoire [Vidéo]

Réunie le week-end dernier lors d'un congrès à Dresde dans la perspective des élections législatives allemandes de septembre, la formation politique AfD va mener...

Covid-19 en Autriche. Un tribunal remet en cause les tests PCR

Nos confrères du Visegrad Post nous font part de la remise en cause des tests PCR par un tribunal autrichien, suite à une plainte...