Massacre du Bloody Sunday : la vérité 38 ans après

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Retour sur le massacre du « Bloody Sunday », le 30 janvier 1972, à Derry en Irlande du Nord.

Si ce dimanche 30 janvier 1972 est resté dans l’histoire, sous le nom de « Dimanche sanglant », c’est que ce jour-là, des soldats britanniques ont ouvert le feu sur des civils venus manifester pacifiquement pour leurs droits civiques… comme l’aurait fait un régime fasciste en Amérique du Sud à cette époque. Le bilan est terrible : 14 morts et 21 blessés, en majorité des jeunes et pour la plupart mitraillés dans le dos… des méthodes à la Videla ou à la Pinochet, mais cette fois en Europe, à nos portes. Pour seule justification de cette « fusillade » en pleine rue, l’armée de sa majesté affirmera avoir riposté à des tirs de manifestants et d’hommes de mains de l’IRA. Pourtant, aucune arme ne sera jamais retrouvée sur les personnes abattues et aucun militaire n’aura été blessé lors de la fusillade. Deux éléments troublants qui ont longtemps attisé le spectre d’une bavure, d’une tuerie délibérée et perpétrée par une armée régulière sur une population civile… Il faudra attendre le mois de juin 2010, soit 38 ans après les faits, pour qu’enfin un Premier ministre britannique, en l’occurrence David Cameron, reconnaisse les véritables responsabilités de l’armée de sa majesté dans cette tuerie.

Émission « Affaires sensibles » sur France-Inter le 25 janvier 2016, présentée par Fabrice Drouelle.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET : « Notre armée est infiltrée »

Voici un document, extrait du site place d'armes, rédigé par le Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET, témoignage de...

Auray (56). Retour sur la manifestation contre la tyrannie sanitaire [Vidéo]

Une centaine de personnes se sont rassemblées  samedi 8 mai 2021 sur la place de la République, à Auray (Morbihan)....

Articles liés

Irlande. Des individus poussent une jeune fille sous un train à l’arrêt

La Gardai, la police irlandaise, a déclaré avoir ouvert une enquête pour agression après qu'une femme ait été blessée lors d'un incident à la...

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger les vétérans de l'armée contre...

Norvège. Découverte d’un ornement celtique vieux de 1 500 ans

En Norvège, une équipe de prospecteurs a récemment fait une belle découverte en sortant de terre un ornement celtique vieux d'environ 1 500 ans....

Irlande. 40 ans après sa mort, la preuve que le Sinn Féin n’a pas respecté les dernières volontés de Bobby Sands

Bobby Sands, gréviste de la faim de l'IRA, mort des suites de cette grève de la faim le 5 mai 1981 (voir ici les...