Capital s’intéresse aux « Très bonnes affaires » du médecin des Médias, Michel Cymes

A LA UNE

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Le journal Capital s’intéresse aux « Très bonnes affaires » du médecin des Médias, Michel Cymes, particulièrement décrié aujourd’hui en raison de ses propos sur le coronavirus tenus il y a encore un mois. “Je ne suis absolument pas inquiet. C’est un virus de plus, c’est une forme de grippe”, assurait-il par exemple sur Europe 1 le 10 mars, soit une semaine avant le confinement avant de faire son Mea culpa.

Capital évoque notamment l’image de marque et les revenus du médecin :

« Une image sur laquelle repose désormais une multitude d’activités. Il y a sa chronique quotidienne dans la matinale de RTL. Il y a son talk show hebdomadaire sur France 2, Ca ne sortira pas d’ici (1,1 million de téléspectateurs cette saison, selon Médiamétrie). Il y a son site web, www.drgood.fr, qui propose aussi une newsletter et une chaîne YouTube. Il y a son magazine Dr Good (diffusé à 221 930 exemplaires l’an dernier, selon l’ACPM), et ses déclinaisons Dr Good C’est bon (135 345 exemplaires) et Dr Good kids. Il y a ses livres, allant de Soyez sûr de votre haleine à Pipi au lit, ça se soigne, en passant par des bandes dessinées et des calendriers (au total 53 publications en vingt ans, soit un rythme infernal de 2,6 par an). Il y a ses conférences mensuelles en province, sponsorisés par Harmonie Mutuelle (plus de 100 000 spectateurs depuis 2012). Il y a l’application de suivi médical Betterise (utilisée par plus de 400 000 patients). Il y a enfin des émissions sponsorisées par des marques, comme le programme court Bien évidemment, financé par Auchan et diffusé par France Télévisions en 2017 ; la websérie Changez d’air financée par les aspirateurs Dyson ; ou le podcast Au fil de l’eau financé par l’eau minérale Quézac. Et ce n’est sans doute pas fini : à 62 ans, notre homme n’entend nullement prendre sa retraite, et vient au contraire de déposer la marque Dr Good Veto…

Et l’ORL le plus célèbre de France défend cette image avec vigueur. L’an dernier, un petit éditeur, Frédéric Truskolaski, a tenté de surfer sur la vague en lançant deux magazines, Feel good et Allo docteurs !, en mettant lui aussi en couverture Michel Cymes. Ce dernier l’a alors attaqué pour “violation du droit à l’image”, réclamant 70 000 euros de dommages, et obtenant finalement 20 000 euros. Parallèlement, les deux magazines clones de son Dr Good ! ont été interdits »

Les livres de Michel Cymes depuis 2010

  • Même pas bêtes ! les 5 sens ; comparons l’homme et l’animal (Glenat, 2019) : 11 776 ex.
  • Rassurez-vous ! vos symptômes de la tête aux pieds ; l’ordonnance santé de Michel Cymes (le Livre de Poche, 2019) : 13 838 ex.
  • Chers hypocondriaques… (Stock, 2018) : 32 338 ex
  • Coffret le quiz du corps humain de Cymes (Play Bac, 2018) : 7 748 ex.
  • Calendrier quand ça va quand ça va pas ; le corps humain en 365 questions avec Michel Cymes (Play Bac, 2018) : 4 860 ex
  • Votre cerveau (Stock/le Livre de Poche, 2017) : 162 280 ex.
  • Quand ça va, quand ça va pas ; leur corps expliqué aux enfants (et aux parents !) (Glenat/Clochette, 2017) : 42 423 ex
  • Vivez mieux et plus longtemps (Stock/le Livre de Poche, 2016) : 388 579 ex.
  • Docteur Cymes présente le corps humain tome 1 ; y’a comme un os (Bamboo, 2016) : 4 493 ex.
  • Hippocrate aux enfers ; les médecins des camps de la mort (Stock/le Livre de Poche, 2015) : 159 139 ex
  • Aventures de médecine (Chene, 2015) : 6 416 ex
  • Les pouvoirs du corps humain ; dans la peau des premiers hommes (Chene, 2015) : 3 106 ex.
  • Docteur Cymes t.2 ; rien ne va plus… (Bamboo, 2014) : 2 223 ex.
  • Docteur Cymes t.1 ; la vanne de trop (Bamboo, 2014) : 5 420 ex.
  • La sexualité, que d’histoires ! (Chene, 2011) : 8 222 ex.
  • Le mal de dos ; vos questions, nos réponses (Hachette, 2011) : 1 365 ex.
  • Le stress ; vos questions, nos réponses (Hachette, 2011) : 1 326 ex.
  • Les troubles du sommeil ; vos questions, nos réponses (Hachette, 2011) : 1 141 ex.
  • Les troubles de la mémoire ; vos questions, nos réponses (Hachette, 2011) : 1 236 ex
  • Alimentation ; alimentation et régime, bio, complément alimentaire (Hachette, 2011) : 1 376 ex
  • L’après-cancer (Hachette, 2011) : 905 ex.
  • La médecine anti-âge (Hachette, 2011) : 992 ex.
  • Complètement malades ! (Chene, 2010) : 22 842 ex.
  • Libérons l’assiette de nos enfants (La Martiniere, 2010) : 514 ex.

Source: Edistat

Pour lire la suite de l’article, et découvrir notamment la gestion financière de Michel Cymes c’est ici

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Covid : crise sanitaire avant effondrement économique ? – JT de TVLibertés du vendredi 30 juillet 2021 [Vidéo]

À la une de cette édition du 3. juillet 2021, le Covid, crise sanitaire avant choc économique ! Le journal...

Côtes-d’Armor : Le plan Alerte enlèvement déclenché pour un enfant de 8 ans

L'alerte a été lancée samedi matin par le ministère de la Justice pour retrouver un enfant qui aurait été...

Articles liés

Revue Rébellion. « Le Virus c’est le Capital ! »

Notre société est malade. Nous traversons une pandémie de peur sans précédent et cette angoisse est savamment entretenue par nos gouvernants. C'est le système...

Linky : Capital revient sur la condamnation d’ENEDIS en appel

Le magazine Capital revient ce mois-ci sur la récente condamnation d'ENEDIS par la Cour d'appel de Grenoble. Dans un article récent, le journaliste détaille :...

Coronavirus : Michel Cymes et Jean-Michel Aphatie délirent, les médias s’enrhument

L’épidémie de coronavirus occupe logiquement une grande place dans les médias. En plus d’alerter sur les dangers et d’évoquer les diverses conséquences, les chaînes...

Avant les élections municipales, un simulateur pour voir si votre maire gère bien sa commune économiquement

Les élections municipales approchent. Vous allez bientôt choisir votre futur maire, qu’il soit nouveau candidat ou maire sortant. Pour bien choisir, il faut avoir...