Dol de Bretagne. Un père et sa compagne écroués après la mort d’un enfant de 4 ans.

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Effroyable affaire, à Dol de Bretagne, dans la soirée du 1er mai. Un jeune garçon de 4 ans est décédé d’un traumatisme crânien, à Dol de Bretagne. Suspects dans cette affaire, son père, ainsi que la compagne de ce dernier, ont été écroués et mis en examens pour  « violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur mineur de moins de 15 ans par ascendant ou personne ayant autorité » et « violences habituelles sur mineur de moins de 15 ans ».

Le parquet de Rennes n’a donné aucun élément sur les circonstances du décès. L’enquête, placée sous la direction d’un juge d’instruction, est confiée aux gendarmes de la compagnie de Saint-Malo.

L’IGAS, l’Inspection générale des affaires sociales a révélé l’an passé qu’en France, un enfant est tué par l’un de ses parents tous les cinq jours en moyenne. Et les chiffres ne diminuent pas au fil des années. Pour en arriver à ce chiffre, l’enquête a recensé tous les meurtres d’enfants traités par des juridictions françaises entre 2012 et 2016, soit 363 décès. Les enfants les plus jeunes sont particulièrement concernés.

L’étude ne prend pas en compte le « chiffre noir » des meurtres non révélés de bébés tués dès la naissance, et de ceux non détectés, qui passent pour des morts naturelles ou des morts subites du nourrisson, alors qu’il s’agit en réalité de traumatismes tels que le SBS (Syndrome du bébé secoué).

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Cyclisme. Gino Mäder remporte la 6ème étape du Giro

La sixième étape du Giro 2021 s'est déroulé le jeudi 13 mai, première étape s'achevant par une ascension... ce...

Articles liés

Décédé en 2014 aux urgences de Carhaix, sa famille demande réparation

Le drame se passe le 27 décembre 2014. Un homme est admis aux urgences de Carhaix, souffrant de douleurs thoraciques fortes. Aucun diagnostic n'est...

Dol-de-Bretagne (35) : le Gallois Ken Follett reverse 148000 € de droits d’auteur de son livre “Notre Dame” pour la restauration de la cathédrale

Ken Follett, célèbre écrivain gallois, va reverser 148000 € de droits d’auteur de son livre “Notre Dame” - publié après l'incendie de la cathédrale...

Avec Jean-François Gautier disparait un Pic de La Mirandole contemporain

Ce jour, notre ami et collaborateur Jean-François Gautier nous a quittés. Il a rejoint aux Champs Elysées les héros et personnes remarquables de la...

« Mon Tro Breizh » : un « Compostelle breton » permanent sur la Bretagne historique

Le Tro Breiz toute l'année, voilà l'ambition du projet « Mon Tro Breizh », portée par l'association « Les Chemins du Tro Breizh »....