Ryanair

Alors que la majorité des compagnies aériennes refusent toujours de rembourser les voyageurs des vols annulés en raison de la pandémie, Flightright a décidé de se faire le porte-parole de plus de 20 000 passagers en intentant Lufthansa et Ryanair en justice.

La société spécialisée dans les droits des passagers a en effet reçu environ 20 000 cas de passagers ayant droit au remboursement de leurs billets. Cela représente un dédommagement total de plus de 20 millions d’euros.

Début avril, le gouvernement demandait à l’Union Européenne de légitimer les remboursements de billets en cas d’annulation de vol durant la pandémie soient fait sous forme de bons d’achat afin de ne pas pénaliser les compagnies aériennes. L’UE a rejeté cet appel.

  • Ryanair qui laissait initialement entrevoir la perspective d’un remboursement monétaire se cache derrière des « restrictions de sécurité des paiements » pour les repousser à la sortie de crise. Ryanair propose le bon d’achat comme une solution de rechange rapide et optimale, en dissimulant soigneusement aux passagers qu’en vertu de la législation européenne, un dédommagement doit être effectué dans un délai d’une semaine et non en sortie de crise. Le même genre de pratiques est observé par Lufthansa qui d’un côté, menace de se mettre en faillite auto-administrée sans une aide du gouvernement estimée à 9 milliards d’euros, et de l’autre, provoque des poursuites judiciaires inutiles.

« Depuis quelques semaines, malgré le fait que l’Union Européenne se soit positionnée en faveur des passagers aériens, de nombreuses compagnies continuent à refuser illégalement le remboursement des billets. Flightright a alors pris la décision d’être le premier portail européen à intenter systématiquement des procédures pour obtenir des dédommagements. Cela montre encore une fois à quel point il peut être dur pour les passagers d’affronter seuls des compagnies qui peuvent être écrasantes » souligne Pauline Bérino, dechez Flightright.

Le recours aux tribunaux semble donc être une conséquence logique afin d’accélérer le processus de remboursement dans l’intérêt de tous les et d’encourager les compagnies aériennes à repenser rapidement les paiements de remboursement.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine