Anaïs s’en va-t-en guerre, un rêve de Pierre, Covid-19. Anatomie d’une crise, Les Gaulois réfractaires, l’économie de la vie : la sélection littéraire de la semaine

A LA UNE

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Anaïs s’en va-t-en guerre, un rêve de Pierre, Covid-19. Anatomie d’une crise, Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau monde, l’économie de la vie…voici la sélection littéraire de la semaine.

Anaïs s’en va-t-en guerre

C’est l’histoire d’une fée des champs et sorcière des temps modernes. De son enfance à Saint-Malo, elle a conservé l’odeur du troène au printemps, le potager de son « pépé », le « chemin du blé en herbe » et la plage de la Touesse. À 18 ans, elle part en Inde, s’y retrouve seule. De ce premier voyage initiatique, elle découvre un nouveau lien spirituel à la terre et voit naître son rêve : « cultiver son jardin ». Anaïs se met alors en quête d’un lopin de terre et apprend la culture des simples aux noms enchanteurs : l’aubépine, la guimauve, la marjolaine, la sauge, le souci, la reine-des-prés… La jeune fille de la ville est prête à tout endurer : vivre dans une caravane, se laver à l’eau du puits, s’éclairer à la bougie, grelotter au réveil, travailler sans compter ses heures, batailler avec l’administration, les intempéries et les agriculteurs du coin.

Petit à petit, elle modifie son rapport avec le temps, la nature, l’alimentation, la solitude, l’argent et le travail, aspirant à une « sobriété heureuse ». Ce livre est une réflexion sur la liberté, un petit guide de survie alternatif et stimulant dans un monde qui va trop vite, une invitation à aller jusqu’au bout de ses rêves.

Anaïs Kerhoas est née en 1987 à St Malo. Elle vit actuellement près de Dol de Bretagne où elle sème des herbes biologiques et concocte des tisanes magiques. Le film réalisé par Marion Gervais, « Anaïs s’en va t’en guerre » (2013), a été visionné par plus de 800 000 personnes et lauréat du Prix de la Compétition Documentaire – Le Réel en Vue, Thionville 2014.

Anaïs s’en va-t-en guerre – Anaïs Kerhoas – Editions des Equateurs – 16€

vallee_saints

Un rêve de Pierre

Voici le témoignage puissant et engagé de Philippe Abjean, figure incontournable du combat pour la préservation de l’identité et de la foi bretonne.

Après des études de philosophie, Philippe Abjean part enseigner cinq ans dans la brousse camerounaise. Cette expérience lui a ouvert les yeux sur la nécessité de monter des projets de grande envergure au plus près des habitants afin de rallumer la flamme de la foi.

Revenu en Bretagne, il relance le Tro Breizh, pèlerinage sous le patronage des sept saints fondateurs bretons, et qui fait le tour de la Bretagne. Puis naît ce projet encore plus fou de la Vallée des Saints. Dans cette vallée, des statues monumentales en granit représentent les saints qui ont dessiné le paysage de la foi populaire bretonne.

Ce témoignage étonnant et superbement écrit nous permet de découvrir un homme, son combat et de nous plonger dans la foi populaire de la Bretagne qui renaît aujourd’hui grâce à des initiatives comme celles de Philippe Abjean. 

Philippe Abjean, philosophe et militant breton, a fondé la Vallée des saints et publiés deux ouvrages sur Notre-Dame du Kreisker. Il a aussi fondé l’association « Les ouvriers du Bon Dieu » qui restaure les églises abandonnées.

Un rêve de Pierre – Philippe Abjean – Salvator –

Covid-19, anatomie d’une crise

Pendant des semaines, la moitié de l’humanité a été confinée. Le Covid-19 a fait basculer nos existences dans l’inattendu, l’incertitude, l’angoisse. Quelles leçons tirer de cette crise inédite pour en sortir grandis ?
Jean-Dominique Michel est anthropologue de la santé. Il est le premier à avoir analysé le décalage entre la réalité de l’épidémie et les discours des autorités politiques et sanitaires.

Absence de tests de dépistage, confinement à l’aveugle de toute la population, manque de lits de réanimation et de respirateurs, mensonges sur le rôle des masques…, Covid-19 : anatomie d’une crise sanitaire dissèque les décisions absurdes. Grâce à un remarquable travail documentaire, il nous permet de comprendre en quoi les pouvoirs publics ont failli, pourquoi nous avons fait moins bien que les Allemands. Au-delà de l’insuffisance criante de moyens, il jette une lumière crue sur le mal profond qui sape notre système de santé et plaide pour sa remise à plat. Pour lui, il est temps de bâtir une véritable « démocratie sanitaire ». La résilience collective acquise durant l’épreuve doit nous donner la force d’y arriver.
Aurions-nous pu agir plus efficacement ? Qu’aurions-nous dû savoir ? Comment nous préparer, si demain, la menace réapparaissait avec un virus plus contagieux et plus létal ?
La réponse à toutes ces questions est dans ce livre.

Covid-19, anatomie d’une crise – Jean-Dominique Michel – Humen Sciences – 11,99€

Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau monde

Ce livre se lit d’une traite, à bride abattue.

Il porte la rage des « Gaulois réfractaires » et la met en récit pour la rendre intelligible à ceux qui la ressentent.

C’est la chronique glaçante d’une histoire terrifiante : on y découvre le chemin des aveuglements qui a conduit à cette débâcle, l’engrenage des mensonges, la révélation hallucinante des alertes des militaires, les ignorances savantes du biopouvoir liberticide ; sans oublier un morceau d’anthologie : la rencontre du Puy du Fou, quand Emmanuel Macron s’enivrait encore de l’Ancien Monde.

La plume de Philippe de Villiers est inspirée. On se laisse emporter par l’expression aboutie, dense, littéraire et cinglante de la colère qui gronde partout aujourd’hui contre le Nouveau Monde, mort du coronavirus.

Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau monde – Philippe de Villiers – Fayard – 15€

L’économie de la vie

« Après une enquête planétaire, auprès des meilleures sources, souvent confidentielles, j’ai découvert bien des choses sur les causes et les conséquences de cette pandémie. Certains dirigeants, commettant des erreurs sincères ou mentant à leur peuple, ont, en imitant la Chine, conduit à la mort prématurée de plusieurs centaines de milliers de personnes et coûté plusieurs milliers de milliards à l’économie mondiale. Suivre à temps l’autre voie, celle de la Corée du Sud, aurait coûté beaucoup moins d’argent, épargné des milliers de vies et protégé des centaines de millions de travailleurs.

De tout cela, et de bien d’autres choses que nous aura apprises cette pandémie, en bouleversant nos vies, il faut tirer les leçons. Pour se préparer à ce qui vient  : une crise économique, philosophique, idéologique, sociale, politique, écologique stupéfiante, presque inimaginable  ; plus grave en tout cas qu’aucune autre depuis deux siècles.

Pour ne pas faire souffrir les enfants d’aujourd’hui de la pandémie à 10  ans, de la dictature à 20  ans et du désastre climatique à 30  ans, il faut passer au plus vite de l’économie de la survie à l’économie de la vie. Elle regroupe tous les secteurs qui se donnent pour mission la défense de la vie et dont on constate tous les jours, très pragmatiquement, l’importance vitale, comme  : la santé, la gestion des déchets, la distribution d’eau, le sport, l’alimentation, l’agriculture, l’éducation, l’énergie propre, le numérique, le logement, la culture, l’assurance.

Parce qu’il n’y a pas de vie possible si on n’agit pas tout de suite, dans l’intérêt de toutes les vies, d’aujourd’hui et du futur. Si on ne comprend pas que seul le temps des hommes a de la valeur. Que de passionnants combats à mener  !  » Jacques Attali.

Les livres de Jacques Attali sont essentiels à lire pour comprendre le monde tel qu’il se dessine et contre lequel il faut se dresser. Agent central du système et de l’oligarchie mondialiste, ses livres permettent de comprendre ce qu’il y a dans le cerveau de ces gens qui aspirent à nous diriger tous. « Connaître son ennemi pour mieux le combattre ».

L’économie de la vie – Jacques Attali – 18€ – Fayard

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Florian Philippot réagit à la manif anti-Pass Sanitaire sur BFMTV

Florian Philippot réagit à la manif anti-Pass Sanitaire sur BFMTV https://www.youtube.com/watch?v=NXtvjpY8aOg Photo d’illustration : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et...

Rennes. Wilhem Houssin, un père de famille tabassé à mort par une « une bande de jeunes »

Wilhem Houssin était un père de famille de 49 ans. Il a été tué lors d'une agression gratuite par une...

Articles liés

Combien de temps les Français consacrent-ils à la lecture chaque semaine ?

Pour beaucoup, la lecture a été un refuge cette année, et près de 23% des Français s’y sont mis. Suite aux confinements successifs et...

Coop Breizh. Notre sélection de 5 livres à offrir pour Noël

Nous poursuivons notre tour d’horizon des éditeurs, des librairies, des initiatives qui méritent d’être soutenues financièrement alors que la tyrannie sanitaire en place profite...

La Youtubeuse Jeannot se livre à la découverte de Bécherel, la cité du livre

Dans une vidéo publiée fin novembre, la Youtubeuse Jeannot se livre part à la découverte de Bécherel, la cité du livre. Nous vous laissons...

9ème édition des Petits champions de la lecture : les inscriptions démarrent fort !

Depuis le 2 septembre, plus de 910 classes venant de toute la France ultramarine et métropolitaine se sont inscrites pour participer à la prochaine...