Un rassemblement contre le projet d’élevage de 178 800 poulets industriels à Plaudren (56)

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Un arrêté pris le 25 mars 2020 autorise l’EARL du Mené à Plaudren (Morbihan) à exploiter, après extension, un élevage du même nom.

Le projet qui a été soumis à enquête publique du 12 novembre au 13 décembre, concerne un élevage existant actuellement, réparti sur trois bâtiments au lieu-dit portant le même nom (Le Mené) sur la commune de Plaudren.

Là, il s’agirait de construire un quatrième bâtiment d’une superficie de 2 000 m2 (avec une station de compostage couverte) pour porter la capacité de l’élevage de 106 200 à 178 800 poulets. Au total, 178 800 poulets sur 6 000 m², soit 30 poulets / m².

Ce qui suscite la colère d’un collectif qui s’est monté contre l’extension de ce poulailler, et qui appelle à manifester le 17 juin devant la mairie de Plaudren.

« Au-delà du risque de propagations de maladies dues à cette concentration et à la faible diversité génétiques des animaux industriels, c’est un pas en arrière vers le monde que nous ne souhaitons plus. Filière longue donc forte empreinte carbone, pollution de l’air par le rejet de 10 tonnes d’ammoniac par an, accroissement de la pression sur les ressources en eau… le bilan environnemental du projet est lourd.

Or, ce projet est non seulement accepté par l’État, mais il est également favorisé par Loïg Chesnais-Girard et la Région Bretagne. Le plan volailles de la Région prévoit en effet de verser 50 000 € de subventions à 100 projets de ce type en Bretagne.

C’est pourquoi nous avons choisi cette date du 17 juin, jour de mobilisation contre la réintoxication du monde pour dire qu’il faut stopper ces projets néfastes et engager une véritable transition vers des modes de production plus vertueux. La réglementation et les subventions publiques doivent être dirigées uniquement dans ce sens. »

La co-exploitation SCEA Guillevic et EARL du Mené avait déjà obtenu il y a quelques années l’aval des services de l’État pour porter la capacité de son élevage à 136 200 animaux – elle est actuellement de 106 200 poulets – avec la construction d’un nouveau bâtiment de 1 800 m2.

Mais à la suite d’une protestation d’un couple de riverains, le tribunal administratif de Rennes avait suspendu les permis de construire, sur la base de l’absence d’étude d’impact jointe aux permis.

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Cyclisme. Gino Mäder remporte la 6ème étape du Giro

La sixième étape du Giro 2021 s'est déroulé le jeudi 13 mai, première étape s'achevant par une ascension... ce...

Articles liés

Stop à la Braderie ! Les Jeunes Agriculteurs publient une lettre ouverte aux éleveurs porcins

Les Jeunes Agriculteurs publient une lettre ouverte aux éleveurs porcins dans laquelle ils appellent à "stopper la braderie" de cette économie. Nous la reproduisons...

Saumon sauvage. Le dernier roi d’Écosse va-t-il disparaître ? [Vidéo]

Les stocks de saumons sauvages en Écosse sont à leur plus bas niveau depuis le début des relevés en 1952. Serons-nous bientôt condamnés à...

Guipry-Messac (35) : tollé contre le projet d’agrandissement d’un élevage de veaux [Vidéo]

L'opposition enfle à Guipry-Messac, en Ille-et-Vilaine. Un élevage de 220 veaux devrait passer à 800 bêtes, un projet de la Cooperl, propriétaire du site....

Un éleveur du Morbihan candidat pour la 7e édition du Prix national pour l’agrobiodiversité animale

Anna Cazza éleveuse du Morbihan (Brebis Landaise, Chèvre des Pyrénées), sera candidate pour la 7e édition du Prix national pour l'agrobiodiversité animale. Au total, 26 candidatures...