Salles de sport : ce qu’il faut savoir avant d’y retourner… ou pas

musculation

Avec le déconfinement, la réouverture progressive des salles de sport était attendue. Mais plusieurs éléments sont à prendre en compte. Notamment pour ceux souhaitant se faire rembourser leur abonnement.

Salles de sport : y retourner… ou pas

Il aura fallu attendre le 22 juin pour voir les salles de sport de France rouvrir leurs portes, à condition de se trouver en zone verte. Même chose pour les piscines et les clubs de sports divers. Par ailleurs, notons que seuls les sports de combat restent pour le moment interdits sous leur forme habituelle.

Quant aux gestes barrières à respecter pour les gérants de salles, laisser 2 mètres entre les pratiquants, 10 mètres pour une activité linéaire comme la course ou le vélo et 5 mètres pour une activité à « intensité modérée ».

Plus largement, nombreux sont aussi les sportifs, adeptes des cours collectifs comme des plateaux de musculation, à s’abstenir pour le moment de revenir dans leur salle fétiche par crainte du Covid-19, dans des salles parfois mal ventilées et où transpiration et souffle intense des autres abonnés ont de quoi inquiéter. Sans compter les autres obligations ne facilitant pas vraiment la pratique : créneau horaire limité pour l’accès, cours collectifs déplacés ou restreints à un certain nombre de personnes, vestiaires collectifs supprimés, toilettes et sanitaires fermés, etc.

Autre « détail » à retenir, les personnes ayant été testées positives au Covid-19 doivent passer une visite médicale avant d’envisager une reprise de l’activité sportive. Une précaution qui fait suite à la constatation que beaucoup d’anciens malades du coronavirus ont développé une dyspnée (gêne respiratoire) à l’effort et une tachycardie. Prudence donc…

Remboursement et annulation d’abonnements, mode d’emploi

Enfin, si sa salle de sport version « monde d’après » ne lui convient pas, il est possible pour l’abonné de demander une suspension du contrat, après avoir vérifier si les conditions générales de vente de ce dernier prévoient un tel cas. À défaut, le client peut alors tenter de faire valoir l’article 1217 du code civil (inexécution partielle du contrat) en demandant, dans le meilleur des cas, la suspension de son abonnement. Et, à défaut, une réduction sur le prix de l’abonnement.

Certaines salles proposant des suppléments tarifaires pour les saunas voire les douches, et compte tenu de la fermeture actuelle de ces espaces, une suspension de la facturation est, là aussi, à réclamer.

De plus, qu’en est-il des frais d’abonnements prélevés par votre salle de sport durant le confinement, lorsque celle-ci était inaccessible ? Un remboursement au prorata de la période de fermeture peut être demander. Certaines salles préférant proposer une prolongation d’abonnement. Dans tous les cas, la demande est à faire par courrier, électronique ou non, afin de garder une trace écrite.

En ultime recours, si aucun accord n’a été trouvé entre l’abonné et la salle de sport, il peut alors se tourner vers le médiateur de la consommation dont les coordonnées figurent dans le contrat d’abonnement. Un parcours sportif, en espérant tout de même pour vous de ne pas en arriver là…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !