Déconfinement. Les salles de sport vont devoir patienter…

salles de sport

Les sportifs ne pourront pas retrouver leur salle fétiche le 11 mai prochain lors du déconfinement et devront patienter quelques semaines de plus. Un secteur où le retour à la « vie d’avant » n’est pas pour tout de suite.

Les salles de sport resteront fermées le 11 mai

Pour les habitués des salles de sport, la porte de ces dernières restera close le 11 mai prochain, date à laquelle doit commencer le déconfinement en France. En détaillant son plan le 28 avril devant l’Assemblée nationale, le Premier ministre Édouard Philippe a ainsi douché les espoirs des sportifs, quoique la décision semblait des plus prévisibles compte tenu du contexte très particulier des salles de sport.

Amateurs de fitness, accrocs du crossfit ou de la musculation ne devraient donc pas retrouver leur passion, au plus tôt, avant le début du mois de juin. Et c’est là le scénario optimiste… D’ici là, les gérants de salles vont devoir réfléchir à la mise en place de dispositifs répondant aux exigences sanitaires une fois le temps de la réouverture venu. Quelle organisation dans les vestiaires ? Dans les salles de cours collectifs ? Sur les plateaux de musculation ?

Car, si on s’inquiète déjà beaucoup de la circulation potentielle du coronavirus dans un magasin, le risque semble encore bien plus présent dans une salle de sport. Entre transpiration, respiration forte et proximité des sportifs, le retour à l’entraînement n’aura rien de rassurant pour les plus méfiants.

Quelles mesures pour permettre la réouverture aux sportifs ?

Ainsi, pour les propriétaires de salles de sport, la problématique sanitaire vient-elle s’ajouter à la menace économique de perdre des adhérents. Des salles où la distanciation sociale et les gestes barrières désormais habituels ne suffiront pas à garantir la sérénité des sportifs. Il va donc falloir être inventif. Du distributeur de gels hydroalcooliques en passant par la condamnation de certains casiers dans les vestiaires pour garantir l’espacement en passant par le réagencement des plateaux via le retrait de certaines machines, toutes les idées vont probablement être mises à l’épreuve.

Dans les salles de cours collectifs, un traçage au sol pourra marquer la distanciation sociale nécessaire entre chaque abonné. Tout comme une limitation du nombre de personnes aux séances en groupes pourra être envisagée. D’autres évoquent la possibilité de permettre aux sportifs de réserver en ligne un créneau horaire pour l’utilisation de la salle afin d’éviter la surpopulation, notamment sur les heures où l’affluence est traditionnellement forte.

Quant au port du masque, il ne devrait pas être obligatoire pour les adhérents, mais recommandé pour les staffs. Le nettoyage des machines, espaces, douches et vestiaires sera lui aussi probablement renforcé avec une désinfection accrue.

Se pose aussi la question du coût des abonnements prépayés et facturés aux clients pour ces longues semaines de fermeture depuis le 17 mars. Là aussi, les gérants de salles vont devoir se montrer commerçants…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !